Karl Lagerfeld a-t-il réellement porté un gilet jaune ?

People

Toute L'info sur

La mort de Karl Lagerfeld

INSOLITE – C’est une image qui a marqué son époque. Et qui a resurgi sur Internet il y a quelques semaines à la faveur des mouvements sociaux. En 2008, Karl Lagerfeld portait un gilet jaune dans le cadre d’une campagne de communication pour la Sécurité routière. Enfin pas tout à fait…

Il était une fois une campagne chic et choc. Nous sommes en 2008 lorsque Karl Lagerfeld prête son image à une campagne inédite de la Sécurité routière. Son auto en panne au bord de la route, le célèbre couturier, en costume et lunettes noires, est affublé d’un gilet jaune, désormais obligatoire dans tous les véhicules.  

Une image presque aussi mémorable que le slogan qui l’accompagne : "C’est jaune, c’est moche, ça ne va avec rien, mais ça peut vous sauver la vie". C’est l’agence Lowe Strateus qui a eu l’idée originale d’associer le célèbre couturier à une action de sensibilisation dont les médias vont parler pendant plusieurs semaines.

Voir aussi

Ce que vous ne saviez peut-être pas, c’est que Karl Lagerfeld n’avait jamais porté l’accessoire en question. Un an plus tard, lors d’une cérémonie de récompenses de prix à Paris, un représentant de l’agence Lowe Strateus révélait que le couturier avait simplement autorisé qu’on exploite son image. Et que le gilet avait été "rajouté" sur lui grâce à un logiciel de montage photo… 

Cette affiche a resurgi sur les réseaux sociaux fin 2018, des internautes s’amusant à faire de Karl Lagerfeld un porte-parole involontaire du mouvement des Gilets jaunes. Dans une interview accordée en décembre dernier au magazine The Cut, le directeur artistique de Chanel évoquait la situation sociale en France avec son ironie légendaire.

C'était un très mauvais conducteur...

"J’aime l’époque que nous sommes en train de vivre, mais pas le gilet jaune dans la rue", expliquait-il, sans préciser les raisons, esthétiques et/ou politiques. "Je ne suis pas Français, je n’ai donc pas d’opinion sur les événements politiques en France", ajoutait-il, prudent.

Après avoir rappelé à son interlocuteur qu'il n'avait jamais voté de sa vie, il confiait toutefois comprendre les manifestants. "Si vous saviez combien d’argent ils ont pour tenir le mois, c’est horrible, non ? Ils veulent un peu plus d’argent, et de l’essence un peu moins chère."

Voir aussi

Karl Lagerfeld faisait ensuite une confidence à faire pâlir les représentants du ministère des Transports. "J'étais un très mauvais conducteur, j'ai eu deux accidents où j'étais fautif", révélait-il. "Je me suis endormi au volant et c'est un miracle que je sois encore en vie. Je me suis dit que je ne toucherai plus jamais un volant."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter