Sébastien Jondeau, l'homme de l'ombre qui ne quittait jamais Karl Lagerfeld

People
PORTRAIT - A la fois assistant et confident, Sébastien Jondeau était l'un des plus proches de Karl Lagerfeld depuis plus de 20 ans. C'est à lui que pourrait revenir une partie de la fortune du couturier allemand.

Sa chatte Choupette figurait sur la liste de ses héritiers. "Entre autres", avait précisé Karl Lagerfeld. "Rassurez-vous, il y en a assez pour tout le monde", avait-il affirmé dans une interview à Numéro au printemps 2008. Sébastien Jondeau pourrait faire partie de ces "autres" en question. Son nom ne vous dira sans doute rien, mais il était le collaborateur le plus proche du couturier allemand. C'est avec lui que le Kaiser arrive au mariage du prince Albert II de Monaco et de Charlène en 2011. 


C'est encore avec lui qu'il emprunte des jets privés pour se déplacer. C'est enfin à lui qu'il permet de développer une collection capsule à son nom sous la marque Karl Lagerfeld. "Sébastien correspond à un certain type d'hommes de 35 à 40 ans qui ne trouvent rien à se mettre sur le dos. Il incarne un canon masculin qui est à l'opposé des maigrichons avec les dents de travers qu'on voit en général sur les défilés", disait de lui Karl Lagerfeld dans la même interview.

Il avait écrit avec précision tous les jobs que je ferais pour lui : chauffeur, coursier à moto, la sécurité, le courrier..Sébastien Jondeau sur la lettre d'embauche que lui a donné Karl Lagerfeld

Assistant personnel de Karl Lagerfeld depuis près de 20 ans, Sébastien Jondeau a lui aussi du mal à décrire son rôle aux côtés du créateur. "Je suis un petit peu de tout à la fois", disait-il à Paris Match en octobre dernier. "Je n'ai jamais passé autant de temps avec une autre personne qu'avec lui. C'est mon patron, je n'ai aucune limite lorsqu'il s'agit de le protéger", assurait celui qui était donc à la fois garde du corps, homme de confiance, chauffeur et égérie pour la marque Karl Lagerfeld. Né à Paris il y a 43 ans, ce passionné de boxe raconte à Grazia avoir grandi entre Aubervilliers et Gonesse.

Il n'a que 15 ans quand il rencontre Karl Lagarfeld, alors qu'il donne un coup de main à son beau-père qui travaille dans le transport de meubles et d'œuvres d'art. "Il m'a dit : 'Tu es tout jeune, toi, pour travailler avec des types de 50 ans'. Et il m'a donné un pourboire de 500 francs." Sébastien Jondeau multiplie les petits boulots en tous genres jusqu'à sonner à nouveau chez celui qu'il appelle "Monsieur". A la clé ? Une lettre dans laquelle "il avait écrit avec précision tous les jobs que je ferais pour lui : chauffeur, coursier à moto, la sécurité, le courrier...", dit-il à Paris Match. Une relation de confiance qui aura duré jusqu'à ce matin de février.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La mort de Karl Lagerfeld

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter