Kate et William "préoccupés et attristés" : leur convoi a grièvement blessé une octogénaire

People

ACCIDENT – Le drame fait la une des tabloïds britanniques. Une femme de 83 ans a été renversée lundi par l’un des motards escortant le prince William et son épouse Kate, dans le sud-ouest de Londres. Il s’agit du quatrième accident de type impliquant un membre de la famille royale en quelques mois.

C’est une triste loi des séries qui frappe la famille royale britannique. Ce lundi après-midi, l’un des motards escortant le prince William et son épouse Kate Middleton a renversé Irene Mayor, une femme de 83 ans. Le drame s'est déroulé à Richmond, dans le sud-ouest de Londres, alors que le couple rejoignait le palais de Windsor. Fait surprenant : il s’agit du quatrième accident de ce type en quelques mois, indiquent les tabloïds qui en font leur une ce mercredi matin.

"La moto l'a heurtée, elle a été projetée en l'air et est tombée par terre", a déclaré un témoin au Sun. "Le policier était bouleversé, mais il roulait du mauvais côté de la route, ça aurait pu être bien pire", a-t-il ajouté. Irene Mayor, qui a subi de graves blessures, a été transportée vers un hôpital de Londres. D’après la police, qui a ouvert une enquête sur les circonstances de la collision, son état serait jugé stable par les médecins.

Du côté de la famille royale, on est sous le choc. Dans un communiqué, le palais de Kensington a indiqué que Kate et William étaient "profondément préoccupés et attristés" par l’état de santé de la victime. Le couple lui a fait envoyer des fleurs et aurait même proposé de lui rendre visite "lorsque sa santé le permettra", a de son côté révélé sa fille au "Sun".

La famille royale aurait-elle des soucis avec le code de la route ? En janvier dernier, le prince Philip avait été au cœur d’un drame similaire, sa puissante Land Rover percutant la Kia d’une mère de famille qui transportait son bébé. Cette dernière s’en était tirée avec un poignet cassé, le compagnon de la reine Elizabeth II décidant de renoncer à conduire.

Voir aussi

En mars, la presse britannique révélait qu’une habitante de Birmingham avait porté plainte suite à la collision survenue en novembre 2018 entre sa Peugeot 107 et un 4X4, transportant la comtesse de Wessex, Sophie Rhys-Jones. Le chauffeur du véhicule aurait refusé de s’arrêter pour établir un constat, arguant qu’il transportait un membre de la famille royale.

Le 2 juin dernier, c'est le propre cousin de la reine qui avait rejoint cette étonnante série. Le duc de Kent, 83 ans, roulait à vive allure à bord de sa Jaguar lorsqu’il a percuté l’Austin Mini d’une étudiante de 21 ans, sur une route nationale de Brighton. Là aussi une enquête a été ouverte, l’octogénaire ne s’étant pas arrêté après l’accident, heureusement sans gravité.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter