Katy Perry remporte la bataille judiciaire face à celle qui voulait l'empêcher d'acheter son couvent à Los Angeles

Katy Perry remporte la bataille judiciaire face à celle qui voulait l'empêcher d'acheter son couvent à Los Angeles

People
DirectLCI
CLAP DE FIN - La chanteuse américaine a définitivement gagné, vendredi, le droit d'acheter l'ancien couvent de San Feliz, également convoité par une femme d'affaires qui voulait en faire un hôtel de luxe. Elle recevra 1,57 millions de dollars pour couvrir ses frais d'avocat. Un nouveau procès aura lieu en décembre pour décider d'éventuels dommages et intérêts.

Katy Perry peut souffler et reprendre une activité normale. Actuellement en pleine tournée mondiale pour promouvoir son album "Witness", la chanteuse américaine de 32 ans avait un peu la tête à Los Angeles, vendredi, où un tribunal a de nouveau statué sur l'ancien couvent qu'elle a acheté il y a deux ans. L'affaire dure depuis 2015 et la voilà désormais close, la justice californienne ayant donné raison à l'interprète de "I Kissed a girl" face à une femme d'affaires qui convoitait également le bâtiment.

Katy Perry avait déboursé 10 millions de dollars pour l'ancien couvent de San Feliz, plus 4,5 millions pour bâtir ailleurs un nouveau lieu de prière.  L'archidiocèse lui avait vendu le bien, actuellement vide, mais deux nonnes avaient, elles, passé une transaction avec Dana Hollister, propriétaire de plusieurs restaurants à Los Angeles. "Nous cherchons quelqu'un qui s'occupera de notre propriété et l'ouvrira au public pour qu'il puisse en profiter. Elle veut en faire une maison privée, une cachette", avait expliqué l'une d'elles, Soeur Catherine, au New York Daily News. La chanteuse et l'archidiocèse avaient alors porté plainte pour dénoncer les tentatives "frauduleuses" de la femme d'affaires pour convaincre les deux nonnes d'accepter sa proposition.

En vidéo

Katy Perry s'adresse à ses fans

Vendredi, à l'issue d'une journée de délibération, le jury a estimé que Dana Hollister avait interféré dans la vente à Katy Perry, notamment en affirmant à tort être déjà détentrice du titre de propriété. Déjà l'an dernier, un juge avait invalidé l'acte de vente à Hollister, qui avait pour projet de faire de l'ancien couvent un hôtel chic.  Le juge a accordé 1,57 million de dollars à Katy Perry et 3,47 millions à l'archidiocèse pour couvrir les frais d'avocat. Des montants jugés exagérés par la défense de la femme d'affaires qui pourraient bien grimper. Car un nouveau procès, en décembre, doit se tenir pour décider d'éventuels dommages et intérêts allant jusqu'à 10 millions de dollars.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter