Fiasco du Fyre Festival : Kendall Jenner, Bella Hadid et Emily Ratajkowski bientôt devant la justice ?

People
DirectLCI
AU TRIBUNAL - Des citations à comparaître ont été émises à l'encontre des deux agences représentant les mannequins que tout le monde s'arrache. Objectif ? En savoir plus sur les chèques reçus pour promouvoir le festival de musique vendu comme ultra luxueux qui a viré à la catastrophe il y a deux ans aux Bahamas.

Des podiums de la Fashion Week aux couloirs du tribunal. La crème de la crème des mannequins du moment pourrait bientôt avoir à témoigner dans l'épineux dossier du Fyre Festival, ce festival annoncé comme luxueux qui a fait flop avant même de commencer il y a deux ans, et sur lequel Netflix vient de signer un incroyable documentaire. Bella Hadid, Kendall Jenner, Hailey Bieber ou encore Emily Ratajkowsi avaient assuré la promotion l'événement sur leurs réseaux sociaux. Elles avaient même fait le déplacement jusqu'aux Bahamas pour tourner un langoureux spot publicitaire. De quoi pousser des milliers de jeunes aux portefeuilles bien remplis à prendre leurs billets, dans l'espoir de passer un peu de temps dans le même endroit que ces reines d'Instagram.

Le DailyMail rapporte qu'un juge new-yorkais a ainsi émis des citations à comparaître pour les agences IMG Models et DNA Model Management. Objectif ? Découvrir ce que sont devenus les 26 millions de dollars d'investissements reçus par Billy McFarland, le fondateur du Fyre Festival qui n'était en fait qu'un escroc. Il a depuis été condamné à 6 ans de prison pour fraude. Selon Billboard, IMG Models - qui représente Bella Hadid, Hailey Bieber et l'Ange de Victoria's Secret Elsa Hosk - aurait touché 1,2 million de dollars entre novembre 2016 et février 2017 de la part des organisateurs du Fyre Festival. DNA Model Management, qui compte parmi ses signatures Emily Ratajkowski, aurait elle perçu 299.000 dollars en mars 2017.

250.000 euros pour un post Instagram

Kendall Jenner est également dans le viseur de la justice. La sœur de Kim Kardashian aurait été payée 250.000 dollars pour une seule publication Instagram - depuis effacée. Elle avait à l'époque déjà été avertie par la Federal Trade Commission, l'équivalent US de la DGCCRF, pour n'avoir pas signalé qu'il s'agissait d'un post sponsorisé. A l'image du documentaire disponible sur Netflix dans lequel aucune des mannequins ne prend la parole, ni les agences ni les jeunes femmes n'ont souhaité réagir à ces dernières informations.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter