Kesha déboutée par la justice : elle est encore liée à Sony

People

JUSTICE - Kesha faisait appel de la décision de justice qui l'obligeait à remplir sa part du contrat avec Sony. La justice a donné raison à Sony : ainsi, la chanteuse se retrouve une fois encore, liée à la maison de disques et devra honorer son contrat.

Kesha a perdu sa bataille contre Sony. La chanteuse avait fait appel de la décision du juge qui la liait encore à Dr Luke qu'elle accuse de viol. Cette fois, un juge new-yorkais a rejeté l'argument de la chanteuse, selon lequel, elle se disait "esclave de Dr Luke", son producteur. 

Dans sa décision rendue ce mercredi 6 avril, la juge a réfuté la référence à l'esclavage et celle de "crime haineux" arguée par Me Geragos , l'avocat de la jeune femme, car Sony a proposé de multiples solutions à la chanteuse.

La juge suit le premier jugement 

En effet, dans un précédent jugement, Sony s'était engagé à proposer à la chanteuse de travailler avec d'autres producteurs que Dr Luke et ce dernier avait promis de ne plus approcher la jeune femme. La juge Shirley Kornreich s'est appuyée sur ces promesses pour rejeter l'appel de Kesha qui se retrouve donc, encore liée contractuellement à Sony. 

A LIRE AUSSI >> Kesha perd son procès contre Sony et s'exprime pour la première fois 

"Malgré les actes présumés de Luke, dirigés contre Kesha, qui est une femme, sa réclamation ne prouve pas que l'animosité de Luke envers les femmes a été motivée par une animosité envers le genre, lorsqu'il se serait comporté violemment avec Kesha. Tous les viols ne sont pas des crimes de haine contre un genre", a argumenté la juge en rendant sa décision. 

Kesha s'est vue proposer un marché... Dr Luke se défend 

Le 4 avril dernier, Kesha a affirmé sur Instagram que Sony lui aurait proposé d'annuler son contrat en échange de quoi, elle devait nier publiquement les accusations de viol formulées contre son producteur. Ce qu'elle aurait refusé. "Je préfère encore que la vérité ruine ma carrière plutôt que mentir à nouveau pour un monstre", a-t-elle écrit sur son compte. 

so. I got offered my freedom IF i were to lie. I would have to APOLOGIZE publicly and say that I never got raped. THIS IS WHAT HAPPENS behind closed doors. I will not take back the TRUTH. I would rather let the truth ruin my career than lie for a monster ever again.

Une photo publiée par Kesha (@iiswhoiis) le



Dans la foulée de ce post, le porte-parole de Dr Luke a publié un communiqué via le site Rollingstone. com . "La cour a déclaré à plusieurs reprises que Kesha était libre d'enregistrer sans Dr Luke et qu'elle l'accuse sans réelle preuve. En effet, tous les éléments de preuve, y compris son témoignage enregistré, montre que toutes ces allégations sont fausses. La seule chose qui fait qu'elle n'est pas libre de faire est de continuer à mentir au sujet de Dr Luke dans des déclarations publiques ou autres", indique le communiqué. 

"Son principal but est de s'enrichir en cherchant à rompre ses contrats qui l'ont amené à ce succès pour en contracter d'autres et  s'enrichir. Nous nous réjouissons que la cour tienne Kesha responsable de ses mensonges", précise encore le porte-parole du producteur. 

EN SAVOIR +
>>  Taylor Swift verse 250.000 dollars à Ke$ha qui accuse son producteur de viol >> Quand Ke$ha niait toute agression sexuelle de son producteur, Dr Luke
>> Affaire Ke$ha - Dr Luke : le producteur demande l'annulation de la procédure

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter