Kesha vs Dr Luke : règlement de compte entre avocats

People
DirectLCI
JUSTICE - La chanteuse Kesha a décidé de faire appel de la décision de la Cour Suprême l'obligeant à poursuivre sa collaboration avec Dr Luke. Son avocat parle d'"esclavage moderne" tandis que l'avocate du producteur de musique affirme que toute cette histoire n'est que mensonge.

Le 19 février dernier, la Cour suprême américaine décidait de ne pas libérer Ke$ha de son contrat qui la lie avec Sony et son producteur Dr Luke. Cette décision a été vécue comme un coup de poignard, par la chanteuse car elle la condamne à poursuivre sa collaboration avec celui qu’elle accuse de l’avoir droguée et violée.

Par la voix de son avocat, la chanteuse a décidé de faire appel de cette décision. Ce dernier a même qualifié la décision de la Cour Suprême d’"esclavagisme moderne". "La décision de demander à Kesha de travailler pour le label de Dr Luke, même sans son implication, l’oblige à travailler contre son souhait. Comme le tribunal l’a reconnu, il s’agit 'd’esclavage'. Ça ne se fait pas", a déclaré Mark Geragos.

"Elle ferait mieux d’aller en studio plutôt que de perdre son temps"

La réaction des avocats de Dr Luke ne s’est pas fait attendre: ils ont répondu aux déclarations de Geragos dans un communiqué publié sur Entertainment Weekly . Pour Christine Lepera, Kesha doit retrouver la raison et le sens de la mesure. "Le tribunal a déjà autorisé Kesha à enregistrer sans Dr. Luke à plusieurs reprises, puisqu’elle n’a apporté aucune preuve de ses accusations", déclare-t-elle.

A LIRE AUSSI >>  La chanteuse Kesha accuse son producteur d'agression sexuelle

"La raison est que toutes ces allégations – dont son propre témoignage sous serment – sont fausses. Ses avocats peuvent toujours poursuivre leur faux argumentaire, le fait est qu’elle ferait mieux d’aller en studio plutôt que de perdre son temps à pousser ses avocats et sa mère à répandre des mensonges dans les médias", a conclu l'avocate. 

EN SAVOIR +
>> La réaction de Kesha à l'issue du verdict de la Cour Suprême

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter