Kristen Stewart à Donald Trump : "Je suis tellement gay, mec"

Kristen Stewart à Donald Trump : "Je suis tellement gay, mec"
People

ILS SE DÉTESTENT - Invitée à animer le cultissime "Saturday Night Live" en direct sur NBC samedi soir, l'actrice américaine a répondu avec humour et franchise aux attaques dont elle a été victime via Twitter en 2012 par celui qui n'était pas encore le 45e président américain. Laissant entendre que Donald Trump n'avait rien contre elle mais était en fait amoureux de son petit ami de l'époque, Robert Pattinson.

Elle n'a jamais rien caché de sa sexualité. Mais Kristen Stewart n'en avait pas encore parlé aussi ouvertement. Elle a choisi de le faire en direct à la télévision américaine, samedi soir, lors de l'émission culte à sketches "Saturday Night Live", qu'elle était invitée à présenter. Objectif ? Tacler un certain Donald Trump, twittos compulsif, élu 45e président des Etats-Unis. Retour en arrière : en 2012, l'actrice américaine est victime d'une salve de tweets insultants du milliardaire, venu s'immiscer dans sa relation avec Robert Pattinson. Des messages qu'elle a partagés lors du traditionnel monologue d'ouverture du show.

"Je suis un peu nerveuse d’animer l’émission parce que je sais que le président est probablement en train de regarder. Et je ne crois pas qu’il m’aime tant que ça. Voici comment je le sais : il y a quatre ans, je sortais avec ce mec qui s’appelait Rob, enfin Robert. Nous avons rompu et nous nous sommes remis ensemble. Et pour je ne sais quelle raison, ça rendu Donald Trump fou", commence-t-elle alors que s'affiche à l'écran un premier tweet. "Robert Pattinson ne devrait pas reprendre Kristen Stewart. Elle l’a trompée comme une chienne et le fera encore - attendez un peu. Il peut faire tellement mieux !", a-t-il écrit le 17 octobre 2012. 

Je sais ce que vous pensez : 'c’est fou, le président a tweeté sur toi une fois !' Non non, le président l’a fait 11 fois- Kristen Stewart

"Je sais ce que vous pensez : c’est fou, le président a tweeté sur toi une fois ! Non non, le président l’a fait 11 fois", ajoute-t-elle. Deux autres tweets vont suivre, toujours lus par Kristen Stewart : "Tout le monde sait que j’ai raison et que Robert Pattinson devrait larguer Kristen Stewart. Dans quelques années, il me remerciera. Sois malin, Robert" et "Tout le monde me demande de parler plus à propos de Robert et Kristen. Je n’ai pas le temps, si ce n’est pour dire : "Robert, laisse la tomber, elle t’a trompé et le fera encore une fois"".  

"Ok, pour être juste, je ne pense pas que Donald Trump me détestait", explique ensuite l'ancienne héroïne de Twilight, avançant sa propre théorie. "Je pense qu’il est amoureux de mon petit ami. Parce qu’il a aussi tweeté ça : 'Le concours de Miss Univers 2012 sera diffusé en direct sur NBC et Telemundo le 19 décembre. Une invitation est disponible pour Robert Pattinson'".

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

"Le président n’est pas un de mes grands fans", concède enfin Kristen Stewart. "Mais ce n’est vraiment pas grave. Et Donald, si tu ne m’aimais pas à l’époque, tu ne vas sans doute pas m’aimer maintenant parce que j’anime SNL et parce que je suis tellement gay, mec", lâche-t-elle, récoltant les applaudissements du public. Un public encore plus surpris quelques minutes plus tard. L'autre  séquence qui a retenu l'attention des internautes se situe en toute fin de monologue. L'actrice de 26 ans, visiblement trop heureuse d'être là, a lâché un "put***" en direct. Presque un crime de lèse-majesté à la télévision américaine.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent