L'héritier de Napoléon Bonaparte va se marier avec... la descendante de Marie-Louise d'Autriche

People

DÉJÀ VU - Les descendants de Napoléon Bonaparte et de Marie-Louise d'Autriche vont se marier en octobre prochain aux Invalides. Il y a deux siècles, leurs aïeux se disaient oui, au même endroit.

L'une est comtesse, l'autre est l'hériter de Napoléon Bonaparte. L'arrière-petite-fille du dernier empereur d'Autriche, Olympia von Arco-Zinnerberg, et Jean-Christophe Napoléon Bonaparte vont se dire oui en octobre prochain, aux Invalides à Paris. 

Si la nouvelle fait fantasmer les bonapartistes "sur le retour d'un dirigeant à poigne de type impérial", nostalgiques d'une "époque où la France dominait le continent européen", comme le rapporte The Times, l'union du jeune couple "n'est manifestement animé[e] d'aucune intention belliqueuse". 

Le retour de l'Empire ?

"Beaucoup sont convaincus que ce mariage va propulser leur héros sur le devant de la scène européenne" peut-on lire dans le quotidien britannique, traduit par Courrier International. Même si les nostalgiques n'imaginent pas un retour au pouvoir d'un empereur, ils voient dans cette union une possibilité pour ce gestionnaire capital-risque de 32 ans installé à Londres de "jouer un rôle influent dans la sphère publique". 

Mais Jean-Christophe Bonaparte, arrière-arrière-arrière-petit-fils de Jérôme Bonaparte, le frère de Napoléon, semble d'ailleurs "disposé à jouer un rôle de ce genre", le trentenaire ayant déjà signifié sa volonté et son devoir "d'engagement pour la France". 

Un lieu symbolique

L'héritier de Napoléon et Olympia von Arco-Zinnerberg vont s'unir dans un lieu fort en symbolique pour leurs familles respectives. C'est dans les Invalides, à l'endroit même où, 209 ans plus tôt, Napoléon avait pris pour épouse l'archiduchesse Marie-Louise, après avoir divorcé de Joséphine. "En se mariant avec la fille de l’empereur d’Autriche, Napoléon Bonaparte espérait avoir trouvé un allié dans la guerre qu’il menait contre les Britanniques et les Russes", rappelle le Times.

Lire et commenter