Blanche Gardin refuse d'être décorée en critiquant la politique de Macron pour les SDF

Blanche Gardin refuse d'être décorée en critiquant la politique de Macron pour les SDF
People

COUP DE GUEULE - L'humoriste affirme, dans une lettre adressée à Emmanuel Macron, qu'elle refuse d'être nommée à l'ordre des Arts et des Lettres : elle ne souhaite pas être honorée par un gouvernement qui ne tient pas ses promesses vis-à-vis des SDF. Le ministre du Logement Julien Denormandie lui a répondu.

Dans une lettre adressée à Emmanuel Macron, l'humoriste Blanche Gardin exprime son refus d'être nommée à l'ordre des Arts et des Lettres, et s'attaque à la politique du gouvernement envers les personnes sans domicile fixe. "Je suis flattée. Merci. Mais je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en oeuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue", écrit-elle dans ce texte publié sur son compte Facebook. Le cabinet du ministre de la Culture Franck Riester avait auparavant demandé par courrier à la comédienne si elle était "susceptible d'accepter" d'être honorée.

Lire aussi

Blanche Gardin rappelle dans sa lettre des déclarations du président datant de juillet 2017 : "La première bataille c'est de loger tout le monde dignement" et "Je ne veux plus, d'ici la fin de l'année, avoir des hommes et des femmes dans la rue, dans les bois ou perdus".

"Simultanément vous avez baissé durement les APL qui aident les plus pauvres à se loger, vous avez réduit les budgets des centres d'hébergement d'insertion pour les sans domicile, vous avez coupé une part importante des moyens dédiés à la construction de logements sociaux, coupé drastiquement dans les emplois aidés, supprimé l'ISF, ce qui a eu, entre autres conséquences, de faire chuter les dons aux associations qui luttent en faveur des plus démunis", dénonce l'humoriste.

Alors que Blanche Gardin a reversé à la Fondation Abbé-Pierre et à l'association les Enfants du Canal les bénéfices de son dernier spectacle "Bonne nuit Blanche", joué dimanche au Zénith de Paris, elle écrit "qu'il y aurait quelque chose d'illogique d'accepter votre proposition".

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, lui a répondu en lui adressant lui aussi une lettre via Twitter dans laquelle il défend la politique menée depuis l'élection d'Emmanuel Macron : 

"Depuis mai 2017, nous avons ouvert et pérennisé 14.000 nouvelles places d’hébergement d’urgence", fait-il notamment valoir, reconnaissant toutefois que "cet effort doit être poursuivi car des gens sont encore contraints de vivre à la rue".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent