La fille de Daniel Balavoine, Joana, évoque son père pour la première fois

La fille de Daniel Balavoine, Joana, évoque son père pour la première fois

HÉRITAGE - Pour la première fois, Joana Balavoine parle de son père, Daniel, qu'elle n'a pas connu. Engagée dans les mêmes combats, elle porte fièrement l'héritage de son papa disparu alors qu'elle était encore dans le ventre de sa maman, Corinne.

Lorsque son père décède en janvier 1986, Joana Balavoine est encore dans le ventre de sa mère et ne naîtra que cinq mois plus tard. Ce père qu'elle n'a jamais connu a été fauché en pleine gloire durant le Paris-Dakar, au cours d'un déplacement en hélicoptère. Sa femme Corinne doit ainsi élever Jérémie, 18 mois et Joana, seule.

La jeune femme aujourd'hui âgée de 29 ans a décidé de parler de ce père, à l'occasion d'un documentaire diffusé sur France 3, le 30 décembre prochain. À l'occasion de sa diffusion, elle a accordé une interview à Paris Match dans laquelle elle parle de ce père qu'elle n'a jamais connu, mais aussi de son héritage et de la façon dont elle s'est construite, sans Daniel Balavoine.  

"Etre une Balavoine, c'est une chance... "

Difficile de faire connaissance avec ce père qu'elle n' a jamais rencontré. "Je l'ai rejeté. Les gens me parlaient d'un mec que je ne connaissais pas (...) Il y a ce paradoxe entre son absence et sa présence permanente. Je n'arrivais pas à m'approprier cet homme public, à me convaincre que c'était mon père", raconte Joana Balavoine. Des années plus tard, après avoir accepté "d'être toute sa vie dans la découverte", la jeune femme a accepté de lui ressembler, "tout en ne sachant pas réellement qui il était", dit-elle.

Après avoir fait ce chemin, elle le découvre "essentiel, engagé, sanguin, authentique : ce sont les mots qui me viennent à l'esprit. Avec un rapport fondamental à la vie : fais comme tu penses et pense comme tu fais". Et renoncer à ce nom n'a jamais été d'actualité : "Ce nom me fait du bien, parce que je vois papa dans les yeux des gens. C'est assez impressionnant... Etre une Balavoine, c'est une chance... Je n'observe que du respect, un immense amour et beaucoup de considération !"

"Le message que papa nous laisse encore, c'est l'action"

Aujourd'hui, avec son frère Jérémie, elle est en charge de l'héritage de Daniel Balavoine. Et ils y veillent comme à la prunelle de leurs yeux. "[Jérémie] a très vite compris que le nom de papa était rentable. Il n'a pas envie de brader les valeurs et l'engagement de papa (...) Nous n'avons pas envie qu'on salisse la mémoire de notre père avec des opérations artistiques anecdotiques", dit-elle. Mais cet héritage n'est pas que financier. Elle estime d'ailleurs être le prolongement de son père.

EN SAVOIR + >> Shy'm, Zaz et compagnie s'attaquent à Balavoine

"Et dans ce "prolongement", inévitablement, c'est la notion de combat qui revient. "Le message que papa nous laisse encore, c'est l'action. Le contraire de la démobilisation. On lève le poing comme lui et on y va ! C'est ainsi que je peux me convaincre qu'il n'est pas mort pour rien", explique-t-elle. "Ses colères et ce qu'il dénonçait sont désormais notre quotidien", analyse la jeune femme. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Israël/Palestine : nouveau déluge de missiles la nuit dernière

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

"On veut lui faire porter le chapeau", confie la sœur du tueur présumé d'Eric Masson

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.