La grand-mère de Yann Moix prend sa défense : "Ses parents ne l'ont jamais aimé"

People

SOUTIEN - Ce mardi 24 septembre dans "TPMP", la grand-mère de Yann Moix est revenue sur l'enfance de l'auteur d'"Orléans". D'après elle, l'écrivain maltraité par ses parents était rabaissé au profit de son frère Alexandre, contrairement aux affirmations de celui-ci.

Dans la famille Moix, je demande la grand-mère. Ce mardi 24 septembre dans "Touche pas à mon poste", Cyril Hanouna a diffusé l'interview de la grand-mère maternelle de Yann Moix. Dans cet entretien réalisé par Eric Naulleau, la dame âgée de 92 ans donne sa version des faits dans la bataille médiatique qui déchire le clan Moix depuis la sortie du livre "Orléans" (éditions Grasset), le 21 août dernier. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, dans ce livre présenté comme autobiographique, Yann Moix raconte son enfance martyre et détaille les sévices qu’il aurait subis de la part de ses parents. Une version des faits contestés par son père, mais également par son frère qui accuse l’écrivain de mentir et d’avoir en réalité été son "bourreau". 

Alors que tout le monde a livré sa version pas médias interposés, c'est au tour de la grand-mère maternelle de Yann et Alexandre de prendre la parole. "C’est lamentable d’en arriver là (...) Surtout ce qu’Alexandre raconte sur son frère. Moi, j’ai du mal à l’admettre, je ne le tolère pas. Il est en train de le détruire complètement, et non seulement sa carrière mais aussi l’homme, en inventant des trucs aberrants", explique la nonagénaire, qui prend la défense de Yann Moix. "Yann était un enfant adorable. Affectueux. Tendre comme tout. Mignon comme tout. Mais ses parents, il faut être franc, ne l’ont jamais aimé. De toute façon il est venu à une mauvaise époque. Ils n’étaient pas prêts à avoir des enfants".

Lire aussi

Il était toujours puni alors qu’il ne le méritait pas. Et son frère, étant tout petit, l’embêtait tout le temps. C’était toujours inversé.- La grand-mère de Yann Moix

Elle confirme que l'écrivain a été humilié dans son enfance. "Il était toujours puni alors qu’il ne le méritait pas. Et son frère, étant tout petit, l’embêtait tout le temps. C’était toujours inversé. On prenait Yann en défaut alors que c’était Alexandre qui embêtait Yann (…)", poursuit la grand-mère, qui reconnaît les humiliations, mais pas les coups. "Je n’ai jamais vu Yann avec des coups, ni rien du tout. C’était plutôt de l’humiliation, une maltraitance morale plutôt que physique. Physique aussi naturellement, mais il était toujours rabaissé, humilié."

Elle s'en prend d'ailleurs à sa fille, à qui elle reproche d'avoir fermé les yeux sur ce qui se passait réellement. "Elle écoutait trop ce qu’Alexandre racontait sans chercher à comprendre. Alors c’était Yann qui prenait et puis Alexandre rigolait en douce, lui. Il se réjouissait que son frère soit disputé. Son père quand il rentrait, c’était pareil, il ne se demandait pas ce qu’il s’était passé, c’est toujours Yann qui prenait. Ça, j’ai toujours eu du mal à le supporter."

Elle va plus loin en qualifiant Alexandre de manipulateur. "Ses parents ont été obligés de le mettre en hôpital psychiatrique. Il y est resté plusieurs mois, il n'était pas bien du tout. (...) Il a toujours été sournois, faux-jeton, il cachait son jeu", poursuit la grand-mère, qui estime qu'Alexandre a toujours été jaloux du succès de son frère. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter