"La personne la plus malade mentalement" : Rihanna étrille Trump

People

ETATS-UNIS - La chanteuse tacle sévèrement le président américain dans le magazine "Vogue", dont elle fait la couverture.

"La personne la plus malade mentalement aux Etats-Unis aujourd'hui semble être le président". La chanteuse Rihanna ne mâche pas ses mots pour exprimer son opinion sur Donald Trump. Dans une interview accordée au magazine Vogue, publié ce mercredi, l’interprète de "Good Girl Gone Bad" tacle sans langue de bois le chef d'Etat.

La nouvelle cheffe d’entreprise, puisqu'elle est désormais à la tête de la marque de luxe Fenty (Maison fondée en association avec LVMH), fait la couverture du mois de novembre du magazine américain de référence de la mode. Femme engagée, elle en profite pour revenir sur les maladies mentales évoquées par l’ancien magnat de l’immobilier pour justifier certaines fusillades perpétrées sur le sol américain.

La folie comme excuse à la terreur

La star internationale dénonce ainsi la tendance du locataire de la Maison Blanche à lier systématiquement à des troubles mentaux les fusillades perpétrées par des personnes blanches, mais à qualifier, en parallèle, d'actes terroristes celles dont les auteurs sont issus de minorités ethniques. En août dernier, le président américain avait par exemple expliqué que les "maladies mentales" étaient à l'origine des tueries d'El Paso au Texas et de Dayton dans l'Ohio. Elles avaient été pilotées par des tireurs blancs.

Révoltée par cette justification variable selon l'origine ethnique des tueurs, l'artiste internationale avait alors interpellé Donald Trump avec un tweet assasin : "Donald, vous avez mal épelé 'terrorisme'." "Le fait que ce soit qualifié différemment à cause de la couleur de peau" de l'auteur, "c'est une humiliation. C'est totalement raciste", dénonce aujourd'hui dans Vogue l'artiste engagée dans la lutte contre l'injustice aux Etats-Unis. 

"Mettez un homme arabe avec la même arme, dans le même Walmart (la tuerie d'El Paso le 3 août s'est déroulée dans une succursale de l'enseigne), et jamais Trump n'en parlerait comme d'un problème de santé mentale", complète-t-elle. La femme d'affaires, reconnue en 2012 comme l'une des personnalités les plus influentes au monde, tranche donc : pour elle , "la personne la plus malade mentalement aux Etats-Unis aujourd'hui semble être le président."

Lire aussi

Côté musique, l’artiste aux 280 million d’albums et singles vendus explique dans cette interview tenter de trouver du temps dans son agenda de magnat de la mode pour créer de nouveaux sons : "J'ai essayé de retourner en studio". Son prochain album est attendu depuis 2016 par ses millions de fans - dont certains sont "très malheureux", reconnaît l’interprète de "Work". Patience, elle dit travailler sur un opus atypique "inspiré du reggae".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter