"Laissez-moi vivre" : Bilal Hassani répond aux attaques sur une vidéo et des tweets polémiques

People

POLÉMIQUE - Le chanteur et porte-drapeau de la France à l'Eurovision Bilal Hassani, 19 ans, répond dans "Le Parisien" à plusieurs attaques dont il a fait l'objet ces derniers jours, notamment à propos d'un de ses tweets datant de 2014 et d'une vidéo plus récente évoquant les attentats en France.

"Lâchez-moi, laissez-moi tranquille, laissez-moi vivre s'il vous plaît. Je suis un être humain comme un autre, et, eux, me prennent pour un objet… leur punching-ball". Affecté par certaines attaques le visant depuis plusieurs jours, le chanteur Bilal Hassani y répond dans une interview au Parisien. À 19 ans, le porte-drapeau de la France à l'Eurovision se dit "attristé" mais "déterminé à répondre à tous ces haineux".

Il explique en premier lieu au Parisien pourquoi une vidéo publiée il y a quelques mois le montre chantant dans la rue "Attentats par-ci, attentats par-là". Une vidéo qualifiée de "banalisation du terrorisme" par le sénateur LR des Alpes-Maritimes Henri Leroy. "Cette vidéo est liée à la finale de la Coupe du monde, c'était un moment fou pour nous tous. Un type dans la rue hyper content a été filmé après la victoire de la France. Il sautait de joie était soulagé pour le pays après les épreuves que nous avons traversés en 2015. Il a dit tout en dansant : 'La France a beaucoup souffert, attentats par-ci, attentats par-là'. Sa vidéo a tourné partout sur Twitter, elle est devenue virale. Les gens l'ont reprise en chansons, elle a inspiré des chorégraphies. Et j'en ai fait une aussi avec mes potes", explique Bilal Hassani.

Lire aussi

"A l'époque, j'étais jeune et bête. Je partageais mon mot de passe avec une dizaine de personnes"- Bilal Hassani

En vidéo

Qui est Bilal Hassani, le représentant de la France à l'Eurovision ?

Le chanteur, qui ajoute avoir "énormément souffert en 2015, comme tout le monde", dénonce les "trolls d'Internet qui savent très bien ce qu'ils font", et indique avoir "porté plainte contre 18 comptes Twitter". 

Il répond ensuite à d'autres critiques, qui évoquent un tweet publié en 2014 sur le compte de Bilal Hassani, qui avait alors 14 ans. Dans ces tweets, il dit qu'Israël est responsable de "crime contre l'humanité" et semble soutenir le polémiste Dieudonné, condamné pour antisémitisme.

"A l'époque, j'étais jeune et bête. Je partageais mon mot de passe avec une dizaine de personnes. On s'échangeait entre fans de célébrités nos mots de passe pour pouvoir parler directement aux artistes, quand ils suivaient notre compte. A cette époque, j'allais sur Twitter une fois tous les six mois et je ne savais pas ce qu'il y avait sur mon compte. Je n'avais aucune idée de la situation géopolitique dans le monde. Mes centres d'intérêt, c'était Beyoncé et Lady Gaga. Si j'avais été l'auteur de ces tweets, j'aurais fait du nettoyage pour les cacher, mais je ne connaissais pas leur existence. Je ne considère pas qu'Israël soit responsable de crime contre l'humanité, ce n'est pas du tout mon opinion. Je suis tellement heureux d'y partir pour l'Eurovision. Quant à Dieudonné, je ne sais même pas qui il est. J'ai 19 ans, ce n'est pas du tout ma génération", répond Bilal Hassani.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter