Lance Bass des N'Sync révèle avoir été harcelé sexuellement (par son manager ?)

People
COINCIDENCE - Sur le plateau d'un show télé américain, Lance Bass des N'Sync a révélé avoir été harcelé sexuellement lorsqu'il était jeune. Parle-t-il de son ancien manager, Lou Pearlman ?

Après les révélations d'Ashley Judd, c'est une autre personnalité du showbizz qui a été confronté à quelque chose de similaire à l'expérience vécue par l'actrice . Lance Bass, l'un des N'Sync, a confié sur le plateau du Meredith Vieira Show que lui aussi avait été harcelé sexuellement par un membre du staff du groupe et en croisant cette interview avec un article d'un autre média américain, il se pourrait que l'auteur de cet acte soit son manager. 

C'est en demandant au chanteur de commenter l'affaire Ashley Judd que Lance Bass a fait cette révélation, expliquant que les femmes n'étaient pas les seules à subir ce type de harcèlement. Les jeunes hommes également en sont victimes. 

Met-il en cause Lou Pearlman, l'ancien manager des N'Sync ?

"Cela arrive aux hommes aussi, explique Lance Bass. Lorsque j'avais 16 ou 17 ans, il y avait cette personne qui travaillait avec nous et nous touchait de manière inappropriée. J'avais à peine seize ans et ce type était un pédophile et il me touchait de manière étrange (...) Il attrapait toujours nos bras et tâtait nos muscles en disant "Hey les gars, vous faites de la muscu? Yeaaah". 

S'il ne donne pas de nom, bien sûr certains regards se tournent vers Lou Pearlman, l'ancien manager des N'Sync condamné à une peine de prison pour escroquerie. Dans une interview à Hollywood Reporter, l'année dernière, Bass affirmait qu'on lui avait recommandé de "garder ses distances" avec son manager, lorsqu'il était jeune.

Et coïncidence, il raconte au magazine, les mêmes faits qu'à Meredith Vieira, en parlant de Pearlman mais précisant que ce dernier n'a jamais franchi la ligne jaune avec lui... Il évoque également sa profonde sympathie pour cet homme qu'il "suspectait d'avoir un très lourd secret" : pour lui ce secret était que Pearlman était homosexuel. 

À LIRE >> Le papier du Hollywood Reporter sur le sujet (en anglais)

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter