Madonna fait interdire la mise en vente de la lettre de rupture que lui a écrite Tupac

People
DirectLCI
CHAGRIN (D’AMOUR) – Un document mythique a ressurgi des abîmes : une lettre de rupture envoyée par le rappeur Tupac à Madonna en 1995, attestant d’une liaison entre les deux stars. Mis en vente sur internet, cette missive devrait toutefois revenir à la chanteuse, qui a intenté une action en justice pour la récupérer.

C’est connu : les paroles volent, les écrits restent. Il y a en effet bien peu de monde qui se souvienne qu’au cœur des années 1990, la rumeur d’une liaison entre Madonna et Tupac Shakur circulait, avant de sombrer dans l’oubli, ces bruits n’ayant jamais été confirmés ni infirmés par qui que ce soit. C’est pourtant tout aussi connu : il n’y a pas de fumée sans feu. Et la véracité de cette histoire a finalement été révélée il y a quelques jours par le site TMZ, qui a eu accès au contenu de la lettre de rupture envoyée par le rappeur à la pop star en 1995. Une lettre qui devait être mise en vente aux enchères sur internet… Avant que la chanteuse ne dépose une ordonnance, ce mardi, pour bloquer sa commercialisation, ainsi que celle d’autres objets lui ayant appartenu, parmi lesquels des culottes déjà portées (!), un corset, des boucles d’oreille et une brosse à cheveux. Elle a, du reste, obtenu gain de cause, arguant que ces objets ont été dérobés chez elle.

En te fréquentant, j'ai l'impression de décevoir la moitié de ceux qui comptent pour moi.Tupac à Madonna

La lettre a, cependant, quelque chose de bien plus intime que le reste. Car Tupac l’a écrite tandis qu’il se trouvait au fond d’une cellule de prison, purgeant une peine pour agression sexuelle. Madonna le reconnaît désormais, leur relation fut tumultueuse : "On se fâchait. J’étais agacée après nos rendez-vous. Et ensuite je devenais vulgaire, je me sentais très gangsta", a-t-elle confié il y a peu. Ce n’est pourtant pas le motif de leur séparation. Celui-ci est révélé dans la lettre par le rappeur lui-même : il est de caractère ethnique. "Je voudrais m'excuser. Parce que je n'ai pas été le petit ami idéal. Je n'ai pas été celui que je suis capable d'être habituellement. Pour toi, le fait de fréquenter un homme noir ne met pas ta carrière en danger. Cela te donne l'image d'une personne ouverte et excitante. Alors que moi, en revanche, en te fréquentant, j'ai l'impression de décevoir la moitié de ceux qui comptent pour moi et m’ont fait arriver là où je suis. Je ne voulais pas te faire du mal", peut-on lire.

Il faut toutefois contextualiser ces propos, le rap étant encore, à cette époque, une musique marginale, faite par des noirs pour les noirs, comme le fut la soul ou la funk en leurs temps (sans la violence des textes). Tupac terminait d’ailleurs sa missive en demandant à Madonna de rester ami avec lui. Le rappeur est mort dans une fusillade un an plus tard… 


Loin de ces considérations, le site Gotta Have Rock and Roll, spécialisé dans la vente d’objets de stars, imaginait que ce courrier aurait pu partir pour quelque 4000 dollars. "Le fait d’être devenue célèbre grâce aux succès rencontrés dans ma carrière ne me prive pas de mon droit à préserver ma vie privée, y compris en ce concerne des biens qui me sont chers. J'ai réalisé que mon ADN pouvait être extrait d’un de mes cheveux (sur la brosse). Il est scandaleux et offensant que mon ADN puisse être mis aux enchères publiques ", a répliqué l’artiste. Laquelle n’en a pas fini avec cette affaire : le site envisage de porter plainte à son tour contre la star, estimant que sa démarche nuit à la réputation de l'entreprise. C’est connu : la fin justifie les moyens.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter