Le faux Philippe Risoli sur Facebook : "entre gendre idéal et néo-punk"

Le faux Philippe Risoli sur Facebook : "entre gendre idéal et néo-punk"

DirectLCI
POTACHE - Mais qui donc est celui qui s'est attiré les foudres de Philippe Risoli ? L'"usurpateur" du compte Facebook de la vedette dit tout à metronews.

Metronews l'a trouvée ! L'"usurpatrice" est une femme. Celui qui l'accuse d'usurpation d'identité : Philippe Risoli (rien que ça). L'ancien animateur du "Juste Prix" a annoncé, ce week-end, avoir porté plainte .  

En cause,  un compte Facebook  parodique mais qui en a berné plus d'un. Plus de 3000 fans suivent depuis quelques années (même si le compte est surtout alimenté depuis 2013), les pérégrinations sautillantes du chanteur de "Cuitas les Bananas" , ou plutôt de son avatar. Metronews a retrouvé l'auteure du compte parodique, une jeune artiste plasticienne et compositrice, Erica Simeone

Pourquoi avez-vous créé une page Facebook au nom de Philippe Risoli ? 
Philippe Risoli est la figure emblématique d'une génération. Je me souviens de l'émotion de mon frère qui l'avait rencontré sur un parking d'aéroport. Philippe Risoli, c'est à la fois l'invité qui ne fait pas tâche à table et le chanteur très... imaginatif de "Cuitas les Bananas" (j'ai d'ailleurs écouté tout son album, à l'époque – "Autrement", disponible ici , ndlr). Il y a chez lui une dualité entre gendre idéal et néo-punk. C'est ça qui a fait que je me suis intéressée au personnage et que j'ai décidé de l'interpréter. 

Et vous avez "interprété" Philippe Risoli au premier degré ou au quinzième ? 
Ce qui a fait la réussite de la page, c'est je crois un savant mélange de premier degré et d'ironie (comme ce statut "j'aime les flageolets"). Et puis surtout, le côté participatif : le plus drôle, c'était souvent les commentaires. Les "fans" montraient d'ailleurs la plupart du temps qu'ils avaient saisi la dimension parodique de la page. Le vrai Philippe Risoli a d'ailleurs un compte officiel ... et des tas d'autres comptes "fake". 

Philippe Risoli a annoncé ce week-end qu'il voulait porter plainte pour "usurpation d'identité". Comment avez-vous réagi ? 
Quand j'ai lu ça, j'ai réfléchi et j'ai pensé que le seul moyen de le contacter était de laisser un message sur la page. C'est ce que j'ai fait, en précisant mes intentions. J'espère que Philippe Risoli les entendra car je ne voulais vraiment pas lui nuire. Je n'ai absolument pas le sentiment de lui avoir fait du mal, je pense même – même si c'est un peu immodeste – que cette page lui a donné un côté proche des gens, sympathique.

Quelles ont été les réactions ? 
Comme toujours, des témoignages touchants. Il y a très peu de "haters" sur ce compte parodique. J'ai même eu un père de famille, dont l'enfant est à l'hôpital, qui m'a expliqué qu'il était triste car le compte réussissait à le faire sourire. Et j'ai vu qu'il y a déjà des comités de soutien à la page. 

Et des nouvelles de Philippe Risoli ? 
Pas encore mais je reste disponible. J'ai donné mon vrai nom et il peut me contacter sur la page. Je ne publierai plus rien sans avoir son aval. J'ai adoré l'interpréter, il va me manquer. Peut-être souhaitera-t-il finalement faire de moi sa community manager  ? Je le répète : ma dernière intention était de lui nuire. Je lui souhaite le meilleur, revenir à la radio ou à la télé s'il le souhaite. Philippe, oublie ce malentendu, on t'aime. 

Vous avez d'autres faux-comptes dont on devrait se méfier ? 
J'ai pu "troller" certains sites de régimes, comme ceux des docteurs Dukan ou Cohen, en racontant avoir perdu 50 kilos en mangeant comme une vache, mais toujours sous ma vraie identité. J'avais aussi pris l'habitude d'écrire des bêtises sur la page de Jean-Charles de Castelbajac, comme dire d'une nana qu'elle est sous cortisone si elle avait le visage un peu rond. Depuis, on est amis et on se "like" même des tas de statuts. Peut-être suis-je "dingue", comme le dit Philippe Risoli. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter