Le fils d'Anémone explique pourquoi seules trois personnalités étaient présentes aux obsèques de l'actrice

People

EN PETIT COMITÉ – Seules trois célébrités s'étaient rendues le 9 mai dernier aux obsèques à Poitiers de la comédienne Anémone, qui s'est éteinte à 68 ans le 30 avril. Son fils explique pourquoi dans une interview.

Alors que de nombreuses personnalités du cinéma ou de la classe politique avaient salué la mémoire d'Anémone au lendemain de sa disparition le 30 avril dernier, elles n'ont été que trois à se rendre à ses obsèques qui se sont tenues à Poitiers neuf jours plus tard : la réalisatrice Tonie Marshall, l'ancien membre des Charlots Luis Rego et l'actrice Agnès Soral faisaient partie de la trentaine de personnes présentes au crématorium de la ville.  

"C'était ma meilleure amie. Nous nous sommes connues quand on avait 16 ans", avait notamment confié pendant l'hommage Tonie Marshall, qui avait tourné avec elle dans plusieurs films dont "Enfants de salauds"  en 1996.

Lire aussi

Mais pourquoi si peu de personnalités du monde du cinéma, alors que celle qui a reçu le César de la meilleure actrice pour son rôle dans "Le Grand Chemin"a tourné dans de nombreux films ? Son fils l'a expliqué cette semaine dans les colonnes de Femme actuelle. “D’une part, a fait valoir Jacob Bourguignon, l’enterrement était à Poitiers, donc ce n’était pas si simple pour les gens de se déplacer”. "Et puis de deux, ma mère a intentionnellement préféré s’éloigner de tout ça. Elle n’était pas showbiz ou quoi que ce soit… Malgré elle, bien sûr, elle était dans les spotlights mais ce n’était absolument pas ce qu’elle cherchait”. 

Malade depuis quelques années, et fâchée avec le monde du show-business ainsi qu'avec l'équipe du Splendid (elle leur reprochait de ne pas lui avoir versé les droits d'auteur qui, selon elles, lui revenaient pour sa participation au "Père Noël est une ordure"), l'actrice avait en effet annoncé en 2017 sa décision de se retirer des plateaux de cinéma et des planches, portant un regard acerbe sur le vedettariat. "Rien" ne me manquera, avait-elle lancé en décembre de cette année-là dans une interview cash au Parisien, décidée à prendre large et rester loin de ce métier qui la faisait "chier".  "Ma mère a toujours été une femme très sauvage…”, a déclaré son fils à Femme actuelle.

Lire et commenter