Le fils de Valérie Trierweiler se paye Nadine Morano sur Twitter

Le fils de Valérie Trierweiler se paye Nadine Morano sur Twitter

CLASH - Le fils de Valérie Trierweiler n'a pas la langue dans sa poche lorsqu'il s'agit d'aller clasher le fils de Sarkozy. Cette fois, c'est Nadine Morano qui en a fait les frais.

Leonard Trierweiler n'en est pas à son coup d'essai et une chose est sûre, on ne peut pas lui reprocher de ne pas s'intéresser à l'actualité. Alors que Nadine Morano n'en finit plus de tancer la politique de François Hollande, notamment en lui reprochant de fêter son anniversaire alors que "nous sommes dans une crise très grave face aux terroristes", d'après elle, cette dernière a estimé que le meilleur cadeau à offrir à François Hollande pour ses soixante ans était un "stage de 6 mois dans une PME". 

Citée par le Scan du Figaro , Nadine Morano estime que François Hollande n'y connaît "vraiment rien à l'entreprise" mais, elle lui souhaite malgré tout un anniversaire "rempli de bonheur". Un message parmi d'autres bien plus virulents parmi lesquels Louis Aliot qui souhaite à François Hollande de "quitter le pouvoir" ou encore Hervé Morin qui regrette que "la retraite à 60 ans ne s'applique pas pour les chefs d’État". 

Mais Leonard Trierweiler a décidé de se payer la tête de Nadine Morano et ne se prive pas d'envoyer des phrases plus ou moins drôles à l'ancienne ministre, aujourd’hui députée européenne. Régulièrement, Nadine Morano est la cible de Leonard Trierweiler qui ne cesse de rebondir sur ses tweets. 

Après s'être empoigné à plusieurs reprises avec Louis Sarkozy, Leonard Trierweiler a vraisemblablement changé de cible. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Sofagate" : la mise en garde d'Ursula von der Leyen à Charles Michel

Lire et commenter