Le Jamel Comedy Club a pris de l'altitude à l'Alpe d'Huez : on y était

Le Jamel Comedy Club a pris de l'altitude à l'Alpe d'Huez : on y était
People
DirectLCI
ARE YOU READY ? EVERYBODY ! - Dix ans, ça se fête. Alors avant de remplir l'AccorHotels Arena en septembre pour fêter ses 10 bougies, la troupe d'humoristes montée par Jamel Debbouze a fait escale à l'Alpe d'Huez pour une soirée animée de main de maître par Alban Ivanov, malgré un public parfois un peu frileux.

Quand Jamel Debbouze créé le Jamel Comedy Club en 2007, c'est dans un but bien précis. "Me retrouver seul sur scène, c'était me déformer. Je voulais être entouré. La démarche première était égoïste. Sans être l'Abbé Pierre des comiques, je voulais ouvrir des portes comme on en avait ouvert pour moi", racontait-il quelques heures encore avant une représentation exceptionnelle de sa troupe, rappelant fièrement qu'Omar Sy en avait été "le premier membre". C'est accompagné de six de ses talents les plus prometteurs que l'humoriste a foulé la scène du Palais des sports et des congrès de l'Alpe d'Huez, mercredi, en marge du Festival international de film de comédie de la station iséroise.

La salle était comble - plus de 700 personnes - pour accueillir Farid Chamekh, Younes et Bambi, Fadily Camara et Jason Brokerss. Parmi les spectateurs, Florent Peyre, Franck Gastambide ou encore Omar Sy, président du jury du festival cette année. Un bonheur supplémentaire pour Jamel Debbouze venu dans les Alpes lancer les festivités du 10e anniversaire de sa troupe, qui célèbrera sa décennie dignement à Bercy en septembre. "Je suis ton Premier ministre. Je suis ton Manuel Valls cousin", a-t-il lancé au héros d'Intouchables avant de céder la place à Alban Ivanov, impeccable "chef d'orchestre".

Un lézard dans le public et un Bambi torse nu sur scène

"J'ai le Bafa, on va s'éclater", a-t-il débuté avec quelques vannes à l'attention des locaux, sur la nourriture très fromagère notamment. Famille, politique, religion, attentats, les thématiques se sont enchaînées et les prestations se sont déroulées presque sans accros, si ce n'est un manque d'intéraction du public à certains moments. "On est encore sur un non-retour, ce n'est pas grave...", a ainsi lâché à plusieurs Fadily Camara, pourtant hilarante avec ses expressions anglaises à foison - "You know what I mean, hum ?". Mais c'est encore dans l'impro que les comédiens du JCC sont les meilleurs et dans ces taquets lancés à certains membres du public. L'un d'eux a ainsi été surnommé "le lézard" pendant toute la soirée par Alban Ivanov en raison de ses expressions faciales figées.

Et il y a eu cette apparition torse nu de Bambi qui a fait pouffer de rire Younes et Alban Ivanov,  visiblement pas prêts à le voir débarquer de la sorte lors de leur sketch participatif, l'ultime de la soirée, dans lequel ils rejouaient une même scène de film dans différents genres à la demande du public. "Je vais aller remettre mon t-shirt, il y a des enfants dans la salle", a lâché Bambi avant qu'Alban Ivanov ne réplique : "et des adultes aussi". C'est à lui qu'est revenu le mot de la fin. "J'espère qu'on se reverra vite. J'ai envie de dire Inch'Allah". Une certitude : on sera à Bercy dans neuf mois.

En vidéo

A la découverte de Bun Hay Mean, humoriste du Jamel Comedy Club

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter