Le journal intime de Philip Seymour Hoffman révèle ses "démons"

Le journal intime de Philip Seymour Hoffman révèle ses "démons"

People
DirectLCI
CARNET NOIR - Dans l'appartement de Philip Seymour Hoffman, la police de Manhattan a découvert de nombreux petits carnets dans lesquels l'acteur consignait, à la main, ses pensées intimes.

L'acteur Philip Seymour Hoffman est décédé d'une overdose le 2 février 2014 chez lui à Manhattan. Alors que les investigations de la police se poursuivent pour retrouver les personnes qui lui ont vendu l'héroïne , la police a fouillé son appartement et découvert des vestiges de la vie chaotique de l'acteur. 

Outre les centaines de petits sachets de drogues retrouvés éparpillés dans l'appartement, la police a trouvé de nombreux carnets de notes dans lesquels l'acteur se racontait et expliquait ce qui le persécutait : de l'achat de drogues à son combat aux côtés des Narcotiques anonymes. 

Une écriture intime et décousue

Dans ces petits carnets, l'acteur écrivait ses pensées dans les états difficiles qu'il traversait. Tantôt sous l'emprise de cocaïne, tantôt au réveil. De l'avis de ceux qui ont eu accès à ces petites notes intimes, l'écriture était décousue. "Sur une ligne, il fait référence à un certain Franck qui a toujours de l'argent sur lui et sur la même page, il évoque une jeune fille texane de quinze ans", raconte une source à NBC.

Un peu plus loin dans ces notes, l'acteur a écrit qu'il se rendait régulièrement aux réunions des narcotiques anonymes à Manhattan pour tenter de combattre son addiction et ce qu'il appelait ses "démons". Des démons qui l'ont happé en plein combat. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter