Le leader du parti Ukip quitte sa compagne après ses propos racistes contre Meghan Markle

People
RUPTURE(S) - Henry Bolton, à la tête du parti britannique d’extrême-droite, a annoncé ce lundi qu’il se séparait de sa petite amie après la révélation de SMS dans lesquels elle écrivait notamment que la fiancée du prince Harry allait "souiller" le Royaume-Uni. Une affaire qui pourrait lui coûter son poste, même s’il affirme pour le moment qu’il ne démissionnera pas.

Henry Bolton a fait la tournée des émissions matinales, ce lundi. Rien de bien étrange pour le leader de l'Ukip, le parti britannique d'extrême-droite qui a milité pour le Brexit. Sauf que ce 15 janvier, les questions étaient bien plus personnelles qu'à l'accoutumée. En cause ? Une polémique née ce week-end dans les pages du Mail on Sunday avec la publication de messages envoyés par sa compagne Jo Marney. La jeune femme de 25 ans y tient des propos racistes envers Meghan Markle, la fiancée du prince Harry. "Sa semence va souiller notre famille royale", écrit-elle notamment à propos de celle qui épousera le petit-fils de la reine le 19 mai prochain.

C'est le Royaume-Uni, pas l'AfriqueJo Marney dans un SMS envoyé à un ami

"Il y aura ensuite un Premier ministre musulman. Et un roi noir", ajoute Jo Marney. "C'est le Royaume-Uni, pas l'Afrique". Elle a ensuite adressé des excuses, publiées par le tabloïd, reconnaissant "l'offense causée". Un rétropédalage qui ne l'a pas empêchée d'être suspendue du parti. Et d'être plaquée par son compagnon, qui a annoncé leur séparation lundi lors de sa tournée médiatique. "Nous avons tous les deux décidé de mettre fin à l'aspect romantique de notre relation", a expliqué Henry Bolton à l'antenne de BBC Breakfast, qualifiant les propos de la jeune femme d'"indéfendables".

Le couple avait déjà fait le bonheur des tabloïds le mois dernier, avec l'officialisation de leur relation alors que le politicien de 54 ans n'était (et n'est toujours) pas officiellement divorcé de la mère de ses deux enfants. Deux scandales d'ordre privé en moins d'un mois ? C'est déjà trop pour de nombreux membres de l'Ukip qui ont multiplié les appels à la démission. "Il pense qu'en jetant cette relation avec cette jeune femme sous un bus, il peut sauver sa peau. En toute franchise, c'est un autre exemple qui prouve que cet homme ne sait pas ce qu'il fait", a commenté sur la BBC le député européen Ukip Bill Etheridge. Henry Bolton assure lui qu'il restera à son poste "pour le bien de son parti" et qu'il soutiendra son ex-compagne. "Elle a été délibéremment exploitée pour m'attaquer", a-t-il affirmé sur ITV.  Un comité interne organisé ce dimanche se prononcera sur son sort. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Prince Harry et Meghan Markle, le mariage de l’année

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter