"Le malaise est total" : Kevin Spacey sur le tournage du prochain film de Lelouch à Paris, le cliché polémique

"Le malaise est total" : Kevin Spacey sur le tournage du prochain film de Lelouch à Paris, le cliché polémique

POLEMIQUE - Dans un post Instagram publié dimanche, Béatrice Dalle pose tout sourire aux côtés de Kevin Spacey depuis le tournage du prochain Claude Lelouch à Paris, laissant ainsi entendre que l'acteur, accusé d'agressions sexuelles aux Etats-Unis et en Angleterre, ferait partie du casting. Faux, nous répond pourtant l'équipe du film, qui plaide une simple visite de courtoisie.

L'image a fait bondir de nombreux internautes dimanche. Sur un cliché posté sur Instagram depuis le tournage du prochain film de Claude Lelouch, L’amour c’est mieux que la vie, Béatrice Dalle pose sur une tombe du cimetière de Montmartre, à Paris, aux cotés de Ary Abittan, Sandrine Bonnaire et… Kevin Spacey, la star américaine blacklistée d'Hollywood après les multiples accusations d'agressions sexuelles à son encontre.

Toute l'info sur

Kevin Spacey, un autre scandale sexuel à Hollywood

Postée ce dimanche après-midi, la photo a été supprimée du compte Instagram de la comédienne en début de soirée.

En légende, Béatrice Dalle indiquait le titre du film et "taguait" plusieurs de ses vedettes au même titre que l'acteur oscarisé de American Beauty. De quoi en conclure qu'il jouait dans le film... Et de provoquer une vive polémique sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes reprochant au réalisateur d'Un homme et une femme de vouloir réhabiliter Kevin Spacey.  "Le malaise est total, la honte", écrit une twittos, quand une autre déplore que "Quand un acteur est accusé de viols ou de harcèlement sexuel, il est invité en France". La polémique a dépassé l'Atlantique, un Américain tweetant ainsi : "Je continue de dire à mes amis que la France a un réel problème pour se débarrasser des prédateurs sexuels célèbres, et en voilà une nouvelle preuve : Kevin Spacey vient de rejoindre le casting d'un film français de Claude Lelouch". 

Contactée dès dimanche par LCI.fr, Les Films 13, la société de production de Claude Lelouch, a pourtant tenu à démentir la participation de l'acteur au film. "Kevin Spacey, de passage à Paris, est venu saluer l’équipe en plein tournage. Kevin Spacey ne fait pas partie de la distribution du 50e film de Claude Lelouch 'L’amour, c’est mieux que la vie'", nous a indiqué l’un de ses représentants. Une autre source proche du cinéaste nous indique que le cliché a été pris samedi.

Une carrière au point mort à Hollywood

La carrière de Kevin Spacey, 61 ans, est au point mort depuis les premières accusations d’agression sexuelle à son encontre, à l’automne 2017, dans le sillage de l’affaire Weinstein. Sous le coup de plusieurs enquêtes, aux Etats-Unis mais aussi en Angleterre, la star était devenue indésirable à Hollywood du jour au lendemain.  

On se rappelle ainsi que le réalisateur Ridley Scott l’avait effacé numériquement de son film Tout l’argent du monde, sur le point de sortir. Mais aussi que les producteurs de la série House of Cards avait réécrit la dernière saison pour tuer son personnage tandis que Netflix annulait la sortie d’un biopic de l’écrivain Gore Vidal dont l’acteur était la vedette. 

Sur le terrain judiciaire, Kevin Spacey n’a, à ce jour, jamais été condamné. En janvier 2019, il a comparu devant un tribunal du Massachusetts, accusé d’agression sexuelle par un jeune homme de 18 ans dans un bar, deux ans plus tôt. L’affaire a été classée sans suite quelques mois plus tard, la victime présumée refusant de témoigner.

Une nouvelle plainte déposée en septembre

Depuis le 9 septembre dernier, il est sous le coup d’une autre plainte intentée par Anthony Rapp, le comédien à l’origine de la toute première accusation publique contre lui, et d’un autre homme qui a souhaité gardé l’anonymat. Tous les deux affirment avoir été agressés à l’âge de 14 ans par la star, dans les années 1980. 

Ils ont déposé leur plainte en vertu de la loi de "New York Child Victims Act" promulgué en 2019. Elle permet aux victimes, considérées comme enfants au moment des faits, de poursuivre leur agresseur jusqu'à l'âge de 55 ans dans les affaires civiles.

Immédiatement après la publication de ces accusations, Kevin Spacey avait plaidé "ne pas se souvenir de cette rencontre d'il y a plus de 30 ans. Mais si je me suis comporté de la façon qu'il décrit, je lui dois la plus sincère excuse pour ce qui aurait été un comportement d'ivrogne profondément inadapté et je suis désolé pour les sentiments qu'il soutient avoir porté avec lui pendant tant d'années".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

EN DIRECT - Covid-19 : l'Ordre des médecins pour un "accompagnement" plutôt qu'un isolement des malades

Le journaliste Rémy Buisine a-t-il vraiment refusé de répondre à l'IGPN?

Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter