Le "mauvais garçon" Justin Bieber désormais persona non grata en Chine

DirectLCI
OUHLALA - Le chanteur canadien, qui poursuit son Purpose World Tour, ne pourra pas poser ses valises à Pékin avant un moment. Les autorités de la ville le lui ont interdit. En cause : des "problèmes de comportement" que la capitale chinoise ne veut pas voir sur son sol.

Il s'était presque assagi. Pour preuve, cela fait bien longtemps que nous n'avons pas relayé ses frasques. Même le Brésil a abandonné ses poursuites pour "crime contre le patrimoine culturel" à son encontre. Las, le nouveau Justin Bieber n'a pas convaincu les autorités chinoises, celles de Pékin en particulier. La mairie de la capitale chinoise a fait savoir que le Canadien ne serait pas autorisé à revenir se produire sur son sol du fait de "problèmes de comportement", rapporte l'AFP.

 "Justin Bieber est un chanteur talentueux mais il est aussi un jeune chanteur étranger controversé. A notre connaissance, il a eu une série de mauvais comportements, dans sa vie privée et lors d'un précédent concert en Chine, ce qui a provoqué une grogne parmi le public",  écrit le service culturel de la mairie de Pékin sur son site Internet, en réponse à un fan du Biebs demandant des "explications" sur l'absence de concerts en Chine de son idole. 

Le Canadien était déjà passé en Chine en 2013 mais Pékin ne précise pas de quel incident il est question. La photo de ses gardes du corps le portant sur la Muraille de Chine, peut-être ? La mairie détaille seulement que bannir Bieber est un moyen de "purifier" les arts du spectacle en Chine. "C'est mieux qu'il ne vienne pas, c'est un mauvais garçon", a commenté un  internaute sur le réseau social Weibo.

Et ça tombe bien, Justin Bieber n'avait pas prévu de stops en Chine pour la partie asiatique de sa tournée, qui l'emmènera à Singapour, à Tokyo et aux Philippines. Mais d'après CNN, un site de revente de billets chinois propose des places pour Pékin le 16 septembre et le 23 septembre à Shanghai. Deux shows qui n'apparaissent pas sur le site du Canadien et qui ne devraient donc pas se tenir.

Avant lui, d'autres artistes occidentaux ont été privés de passage en Chine. Maroon 5, Oasis et plus récemment Bon Jovi ont ainsi payé cher leur soutien au chef spirituel tibétain le dalai-lama. On est bien loin des reproches faits au Biebs qui pourrait, un jour, faire son retour sur le continent chinois. "Mais nous espérons que Justin Bieber s'améliorera en actes comme en  paroles à mesure qu'il grandit et deviendra un chanteur que les gens aiment  vraiment", ajoute la mairie de Pékin. La version pékinoise du "Never say never" ("ne jamais dire jamais") du Canadien.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter