Le rappeur Kalash en garde à vue à Paris pour outrages et rébellion

People

ARRESTATION - Au volant d'une Porsche samedi soir, le rappeur Kalash a eu plusieurs accrochages sur les Champs-Elysées. Il a été interpellé et placé en garde à vue pour outrages et rébellion. Il sera jugé le 19 septembre 2019 pour ces faits.

Une course périlleuse ponctuée par une arrestation. Samedi soir, Kalash a été interpellé par la police. Après avoir été invité sur la scène de l’AccorHotels Arena par Drake, le rappeur martiniquais a pris une Porsche pour gagner les Champs-Elysées. C’est là qu’il aurait eu plusieurs accrochages, selon une passante qui a filmé une partie de la scène.  Sur sa vidéo postée sur les réseaux sociaux, on peut en effet voir distinctement une Porsche percuter l’arrière d’une autre voiture. Quelques minutes plus tard, Kalash sort brièvement du véhicule après un autre accrochage.  

Peu après, l’artiste est interpellé par les forces de l'ordre. Visiblement très remonté, l’acolyte de Booba hausse le ton, n’hésitant pas à se débattre. Les policiers finissent alors par le maîtriser sur le capot de la Porsche, non sans mal. "Lâche-moi", répète-t-il plusieurs fois avant de demander aux passants de filmer la scène. Et le chanteur d'insulter copieusement les policiers. Il a été placé en garde à vue du chef d’outrages et de rébellion, indique une source judiciaire à LCI.   

A l'issue de sa garde à vue, le rappeur martiniquais Kalash a été remis en liberté sous contrôle judicaire. Il sera jugé le 19 septembre prochain au palais de justice de Paris pour délit de fuite, outrage et rébellion. 

Ce n’est pas la première que Kevin Valleray (son vrai nom) a des démêlés avec la justice. En 2014, il avait été mis en examen pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique. En 2016, il avait par ailleurs été condamné à six mois de prison avec sursis pour détention d’arme. 

Lire et commenter