Le rappeur MHD mis en examen pour "homicide volontaire" et écroué après une rixe mortelle à Paris

People

JUSTICE - Placé mardi en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la mort d’un jeune homme dans le Xe arrondissement de Paris en juillet dernier, le rappeur MHD a été mis en examen pour "homicide volontaire" et écroué jeudi soir. Plusieurs de ses concerts ont dû être reportés.

Deux jours après le début de sa garde à vue, le rappeur MHD, de son vrai nom Mohamed Sylla, a été mis en examen pour "homicide volontaire" jeudi soir dans le cadre de l'enquête sur une rixe mortelle à Paris. Il a dans la foulée été placé en détention provisoire.

L'artiste de 24 ans "conteste toute implication dans cette rixe, sa présence sur le lieu des faits n'étant pas avérée", a indiqué par voie de communiqué son avocate Me Elise Arfi, annonçant sa volonté de faire appel du placement en détention provisoire du chanteur, eu égard notamment à ses "garanties de représentation" et à "l'absence d'antécédent judiciaire". Placé mardi en garde à vue, MHD a été présenté jeudi à un juge d'instruction. Ce dernier a également mis en examen trois autres suspects, pour les mêmes faits.

Règlement de compte ?

Les quatre hommes sont suspectés d’être impliqués dans une rixe qui a entraîné la mort d’un homme de 23 ans, dans la nuit du 5 au 6 juillet 2018 à Paris. La victime avait succombé à un passage à tabac et à une blessure à l'arme blanche dans ce qui s'apparente à "un règlement de compte entre bandes du Xe et du XIXe arrondissement" impliquant une quinzaine de personnes, selon une source proche de l'enquête, citée par l'Agence France Presse. Une source qui explique également que "plusieurs jeunes du XIXe étaient descendus sur le Xe en mode 'opération punitive'". 

Voir aussi

Un véhicule appartenant à monsieur Sylla a été utilisé - Elise Arfi, l'avocate de MHD

Dans cette affaire, "un véhicule appartenant à monsieur Sylla a été utilisé par des individus, identifiés par les enquêteurs comme auteurs de cette agression mortelle, indique son avocate dans le communiqué rendu public jeudi soir. Dès qu’il en a eu connaissance, Monsieur Sylla s’est rapproché du juge d’instruction en juillet 2018 par l’intermédiaire de son conseil, pour indiquer qu’il se tenait à la disposition de la justice pour expliquer les circonstances dans lesquelles son véhicule avait pu être utilisé dans le cadre de cette affaire."

Voir aussi

Star montante du rap français, MHD, s’apprêtait à partir en tournée pour défendre son deuxième album, "19", sorti en septembre dernier. Une série de concerts qui devait l’emmener à travers l’Europe, avec notamment une date à l’AccorHotels Arena le 29 mars prochain, avant un nouveau périple aux Etats-Unis, où il s’est déjà produit en 2017.

Les concerts prévus mercredi à Amsterdam et jeudi au Luxembourg ont été reportés à une date ultérieure, dans l’attente des suites judiciaires de l’affaire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter