Le saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du coronavirus

Le monde de la musique est en deuil. La légende du saxophone, Manu Dibango, a succombé ce lundi matin au coronavirus, à l'âge de 86 ans.
People

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

TRISTESSE – Le célèbre saxophoniste et légende de l'afro jazz a succombé au coronavirus ce mardi 24 mars à l'âge de 86 ans.

Le monde de la musique est en deuil. Le célèbre saxophiniste Manu Dibango est décédé ce mardi 24 mars à l'âge de 86 ans du coronavirus. C'est sa famille qui a annoncé la triste nouvelle sur sa page Facebook. "Chers parents, chers amis, chers fans, une voix s’élève au lointain… C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l'âge de 86 ans, des suites du covid 19". Ses proches ont également annoncé que les obsèques auraient lieu dans la stricte intimité familiale. "Un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible", ont-ils précisé. 

"Il est décédé au petit matin, dans un hôpital de la région parisienne", a précisé Thierry Durepaire, le gérant des éditions musicales de l'artiste camerounais, à l'AFP. Première célébrité mondiale à décéder des suites d'une contamination au coronavirus, Manu Dibango était l'auteur d'un des plus grands tubes planétaires de la musique world, "Soul Makossa" (1972). Ce n'était au départ que la face B d'un 45 tours dont le titre phare était un hymne pour l'équipe de foot du Cameroun à l'occasion de la Coupe d'Afrique des Nations. Repéré par des DJs new-yorkais, la chanson a connu mille vies. Manu Dibango avait même accusé Michael Jackson de plagiat sur un morceau de l'album "Thriller". Un accord financier avait finalement été trouvé.

Lire aussi

"Bâtisseur de ponts entre l'Occident et l'Afrique", voilà comment se décrivait le saxophoniste Manu Dibango. "J'ai l'harmonie des Bach et des Haendel dans l'oreille avec les paroles camerounaises. C'est une richesse de pouvoir avoir au minimum deux possibilités. Dans la vie, je préfère être stéréo que mono", racontait-il à l'AFP en août 2019, ponctuant ses réponses de son rire tonitruant et communicatif. 

A l'annonce de sa mort, les hommages n'ont pas tardé sur les réseaux sociaux. "Oh non pas toi Manu Dibango. J'ai pas les mots pour traduire toute ma tristesse. Tu as été un grand frère, une fierté pour le Cameroun et pour l'Afrique toute entière. Une immense perte ! RIP le Roi de la Makossa et Génie de la Saxo", a notamment réagi Youssou N'Dour, qui avait collaboré avec le musicien. 

En vidéo

Décès de Manu Dibango : "C'était un personnage incroyable", affirme Yves Bigot, directeur général de TV5 Monde

Né le 12 décembre 1933 à Douala au Cameroun, Michel Manfred N'Djoké Dibango de son vrai nom, avait été fait Chevalier de la Légion d'honneur en 2010. Géant par sa taille et par son talent, il était parti en tournée l'an dernier pour fêter ses 60 ans de carrière avec un spectacle baptisé "Safari Symphonique". Il avait collaboré avec de nombreux artistes venant d'univers variés comme Angélique Kidjo, Peter Gabriel, Sting, Serge Gainsbourg, Nino Ferrer ou encore Herbie Hancock.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent