"Ses besoins sexuels étaient ce qu'ils étaient" : Barbra Streisand prend la défense de Michael Jackson

People

MALAISE - Alors que le documentaire "Leaving Neverland" fait beaucoup de bruit, la chanteuse Barbra Streisand est revenue sur les accusations de pédophilie à l'encontre de Michael Jackson. Mais ses déclarations passent très mal...

Ses propos ont provoqué un tollé. Alors que le documentaire "Leaving Neverland" relance les accusations de pédophilie à l'encontre de Michael Jackson, la chanteuse Barbra Streisand a choisi de prendre la défense du chanteur. Dans le documentaire diffusé jeudi 21 mars sur M6, le réalisateur Dan Reed a donné la parole à Wade Robson et James Safechuck, deux fans de Michael Jackson qui affirment avoir été sexuellement abusés par la star alors qu'ils étaient enfants. 

Si Barbra Streisand est persuadée que les deux hommes disent la vérité, elle tente maladroitement de justifier les actes de Michael Jackson. "Il était très doux, très enfantin. Ses besoins sexuels étaient ce qu'ils étaient, ça devait venir de son enfance, ou bien de son ADN", explique-t-elle dans une interview donnée au Times.

Lire aussi

Ils ont tous les deux fini par se marier et par avoir des enfants, ça ne les a pas tués- Barbra Streisand

"Je me sens mal pour les enfants. Je me sens mal pour lui. J'accuse, surtout, les parents, qui ont accepté que leurs enfants dorment avec. Pourquoi Michael aurait-il eu besoin de ces petits garçons habillés comme lui, avec ses chaussures, son chapeau, sa danse ?" se demande-t-elle tout en minimisant les accusations portées par Wade Robson et James Safechuck. "On peut dire qu'ils ont été 'agressés', mais ces enfants le disent eux-mêmes, ils étaient heureux d'être là. (…) Ils ont tous les deux fini par se marier et par avoir des enfants, ça ne les a pas tués". 

Des mots déplacés qui ont fait bondir Dan Reed, qui a interpellé la chanteuse sur Twitter. 

"'Ses besoins sexuels étaient ce qu'ils étaient ?', la pédophilie serait-elle tolérée dans certains milieux du showbusiness ?", a rétorqué le réalisateur de "Leaving Neverland" qui n'a aucun doute sur la culpabilité de Michael Jackson. "J’ai étudié avec attention les accusations portées contre Michael en 1993 et en 2005. J’ai lu les déclarations des témoins, j’ai parlé à de nombreux enquêteurs et je n’ai rien trouvé qui mette en doute les récits de Wade et James", a expliqué le réalisateur dans "CBS This Morning".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter