"Leaving Neverland" : le documentaire qui accuse Michael Jackson d’actes pédophiles dévoilé à Sundance

People
DirectLCI
MALAISE - Dans le documentaire "Leaving Neverland", présenté en avant-première vendredi à Sundance, Wade Robson et James Safechuck racontent les abus sexuels que Michael Jackson leur aurait fait endurer lorsqu’ils étaient enfants. Les deux hommes ont été longuement ovationnés tandis que l’entourage du chanteur crie au scandale.

Dix ans après sa mort, l’ombre de Michael Jackson plane sur "Leaving Neverland", un documentaire de quatre heures présenté ce vendredi au Festival de Sundance, aux Etats-Unis en amont de sa diffusion au printemps prochain sur la chaîne HBO.  Le réalisateur Dan Reed y donne la parole à Wade Robson et James Safechuck, deux hommes qui accusent le chanteur de les avoir abusés sexuellement lorsqu’ils étaient enfants. Et dont les plaintes, déposées en 2013 et 2014 respectivement, ont été rejetées par la justice.


Les médias américains rapportent que les organisateurs du Festival ont prévenu les spectateurs que des psychologues seraient  à leur disposition à l’issue de la projection de ce film où aucun détail scabreux n’est épargné. D'après le journaliste de "Variety", qui a pu y assister, James Safechuck décrit ainsi les jeux sexuels auxquels Michael Jackson se livrait avec lui dans la piscine et le jacuzzi de Neverland, sa célèbre propriété qui serait truffée de pièces secrètes où il pouvait se cacher avec les enfants pour abuser d'eux.

Wade Robson, qui avait lui pris la défense du King of Pop lors de son procès retentissant en 1993, raconte que ce dernier aurait tenté de le sodomiser quatre ans plus tard, lorsqu’il avait 14 ans, dans un hôtel de Los Angeles, en marge des répétitions du HIStory World Tour. Le secrétaire particulier du chanteur lui aurait demandé ensuite de détruire les preuves de ce rapport.

Je comprends qu’on ait du mal à le détesterWade Robson, l'un des accusateurs de Michael Jackson

A l’issue de la projection, les deux hommes ont reçu une standing ovation de la part du public présent dans la salle. Ils sont ensuite venus expliquer sur scène les raisons qui les avaient poussé à accepter de témoigner, précisant avoir reçu des menaces de morts en amont du tournage. A l’extérieur de la salle, quelques dizaines de fans étaient venus protester contre ce documentaire qu’ils estiment à charge contre leur idole. "Je comprends qu’on ait du mal à le détester", a réagi Wade Robson, devenu l’un des chorégraphes les plus en vue aux Etats-Unis.


La diffusion de Leaving Neverland entachera-t-elle l’image du chanteur dont le business posthume prévoit, entre autres, la création d’une comédie musicale à Broadway en 2020 ? "Voilà encore une œuvre extravagante, une tentative scandaleuse et pathétique d'exploiter et de tirer profit de Michael Jackson", a dénoncé, dans un communiqué, la société qui gère désormais l’héritage du chanteur. Elle reproche notamment à Dan Reed d’ignorer les témoignages qui prouvent que le chanteur "traitait les enfants avec respect et ne leur faisait rien de mal."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter