Lemmy, le chanteur de Motörhead, pas client des sextoys à l'effigie de son groupe

People
MERCHANDISING – Ce bon vieux Lemmy se serait-il fait avoir par son manager ? Quelques semaines après le lancement d'une gamme de sextoys à l'effigie de son groupe, le leader de Motörhead admet qu'il a été mis devant le fait accompli. Ce qui ne veut pas dire qu'il regrette pour autant...

Faudrait savoir. Début septembre, le chanteur et bassiste britannique Lemmy Kilmister, 69 ans, leader emblématique de Motörhead, se réjouissait du lancement d'une gamme de sextoys à l'effigie de son groupe. "L'une des chansons de notre premier album s'intitulait Vibrator, donc nous devions bien avoir le notre un jour ou l'autre, n'est-ce pas ?", déclarait cette légende du rock. "Apparemment, l'attente valait la peine".

Disponibles en ligne, les vibros Motorhead ressemblent à d'immense balles de revolver, de couleur noire ou acier, avec les inscriptions "Overkill" ou "Ace of Spades", deux classiques de la formation fondée à Londres en 1974. "Le contrepoint idéal aux traditionnels vibros roses et pourpres qui dominent le marché", indiquait le fabriquant Lovehoney dans un communiqué.

"Ca a l'air de marcher"

Quelques semaines plus tard, ce bon vieux Lemmy tient un discours un brin différent. "Ils ont fait un deal avec notre manager", déclare le vétéran dans une interview au site Uproxx . "Et ensuite ils sont venus nous dire que c'était trop tard pour revenir dessus. Donc nous avons été un peu pris par surprise. Mais ça a l'air de marcher", admet-il.

Motörhead, qui a publié fin août un nouvel album intitulé Bad Magic, a été contraint d'annuler plusieurs concerts depuis la rentrée, en raison des soucis de santé de son leader. Le groupe se produira au Zénith de Paris le 15 novembre prochain, en compagnie de ses vieux camarades de Saxon. Mais aussi au Zénith de Lille, le 1er février 2016. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter