"Les Blancs sont dégoûtants" : convertie à l’Islam, Sinead O’Connor tient des propos racistes sur Twitter

People
DirectLCI
EN COLÈRE – Dans un message posté mardi sur Twitter, la chanteuse Sinead O’Connor, convertie à l’Islam, explique qu’elle "ne veut plus passer du temps avec les non-musulmans". Des propos qu’elle juge elle-même racistes… Mais qu’elle assume.

Mais quelle mouche l’a (encore) piquée ?  Le 19 octobre dernier, la chanteuse irlandaise Sinead O’Connor annonçait sur Instagram s’être convertie à l’Islam. L’aboutissement, disait-elle, d’un long cheminement spirituel, elle qui après avoir dénoncé les actes pédophiles couverts par le Vatican, avait été ordonnée en 1999 prêtre de l’Eglise catholique et apostolique.


La conversion de celle qui se fait désormais appeler Shuhada’ Davitt intervient trois ans à peine après une énième tentative de suicide, qui avait conduit l’interprète de "Nothing Compares To You" à être hospitalisée et à reconnaître publiquement ses problèmes psychologiques.

Depuis le mois dernier, la chanteuse âgée de 51 ans se fait de nouveau très active sur les réseaux sociaux. Omniprésente sur Twitter, elle publie  quotidiennement des messages pour raconter sa nouvelle vie. Et condamner ceux qui s’en prennent, d'après elle, à la communauté musulmane à travers le monde. Ce qui explique, sans doute en partie, le message surprenant qu’on a pu découvrir ce mardi 6 novembre : 


"Je suis terriblement désolée. Ce que je m'apprête à dire est si raciste que j'ignorais que mon âme pourrait un jour penser quelque chose de pareil. Mais je ne veux plus jamais passer du temps avec les Blancs (si c'est ainsi que l'on appelle les non-musulmans). Plus jamais, pour n'importe quelle raison que ce soit. Ils sont dégoûtants."

Dans un autre message, publié quelques minutes plus tard, elle se demande si Twitter va la censurer, "alors que des gens comme Donald Trump et Dana Milbank (l’éditorialiste américain controversé, ndlr) répandent la saleté satanique jusque dans mon pays."

Visiblement non puisque son compte, suivi par plus de 40.000 abonnés, n’a pas été suspendu pour le moment… 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter