Les conseils diplomatiques de Pamela Anderson aux Russes pour plaire à l'Occident

People

DIPLOMATIE - Reçue au Kremlin ce lundi 7 décembre, Pamela Anderson a donné quelques conseils aux Russes pour gagner "les coeurs et les esprits" occidentaux.

Alors que les relations entre l'Occident et la Russie ne semblent pas des plus cordiales, en ce moment, la starlette américano-canadienne Pamela Anderson a donné un conseil aux Russes pour "conquérir les coeurs et les esprits" des Occidentaux. 

C'est ainsi que ce lundi, elle a distillé ses bonnes idées (ou pas). Vous allez voir, c'est finalement assez simple, la diplomatie internationale. La visite de Pamela Anderson au Kremlin a été organisée peu après sa lettre publique à Vladimir Poutine, dans laquelle elle l'appelait à lutter contre la chasse à la baleine. 

Soyez "défenseur des espèces sauvages et des droits des animaux" 

Pour elle, la solution est simple : il faut que la Russie défende les animaux. "Je pense que la Russie pourrait réellement conquérir les coeurs et les esprits des gens en Occident si elle se plaçait en tant que défenseur des espèces sauvages et des droits des animaux", a plaidé l'ex-vedette de la série "Alerte à Malibu", lors d'un entretien avec le puissant chef de l'administration présidentielle russe, Sergueï Ivanov.

"La Russie a prouvé qu'elle était un pays qui n'avait pas peur de prendre des mesures fermes lorsqu'il y a besoin d'agir", a-t-elle insisté auprès de M. Ivanov, en présence également de militants du Fonds international pour la protection des animaux (IWAF). L'actrice de 48 ans a aussi demandé que la Russie protège davantage les tigres de l'Amour, interdise la chasse aux blanchons - les bébés phoques dont la fourrure est encore blanche -, et a exigé que les aquariums ne gardent plus des orques en captivité.

"Pour moi, cette rencontre aujourd'hui est très inhabituelle et intéressante puisque je peux discuter avec une belle femme des problèmes concernant la protection des espèces sauvages et de très beaux animaux", a déclaré M. Ivanov. Du coup, on ne sait plus trop si Sergueï Ivanov était plus préoccupé par le sort des baleines que par la petite robe noire de Pam'. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter