"Ma fille est choyée" : pour prouver que son bébé de 4 mois n'est pas battu, Nehuda publie sur Snapchat son dossier médical

DirectLCI
ENQUÊTE - Depuis le 11 juillet, Nehuda, ancienne participante de The Voice et des Anges de la téléréalité, a récupéré la garde sa fille. Son compagnon, Ricardo, a été mis en examen pour "violences volontaires" sur leur enfant de 4 mois. Pour autant, le couple, connu pour ses coups de sang, assure qu'il s'agit d'un accident. Lasse d'être critiquée, la jeune femme a décidé de publier sur Snapchat le dossier médical de la petite Laïa.

Si le couple était sorti de son silence il y a quelques semaines, pour autant, il n’était pas parvenu à convaincre les internautes. Depuis le mois de juin, le couple Nehuda et Ricardo est dans la tourmente, soupçonné de maltraitances, après que leur a fille de 4 mois a été hospitalisée avec des fractures et des ecchymoses. Récemment, ils revenaient sur les faits dans une interview accordée à Public : le fait que Ricardo ait jeté un téléphone portable au visage de son bébé ? Un "geste anodin, pas réfléchi, sans faire exprès" expliquait le couple, qui assurait n’avoir jamais battu leur fille. 


Pour autant, une enquête a belle et bien été ouverte, et Ricardo mis en examen pour "violences volontaires sur mineurs de moins de 15 ans ". La petite Laïa, qui a été hospitalisée, va mieux, elle est retournée vivre le 11 juillet chez Nehuda. Ricardo, lui, n’a plus le droit de garde, mais seulement un droit de visite. Le couple ne vit donc pas ensemble et c'est en présence d'un médiateur, pour l'instant, que Ricardo voit sa fille. 

Si ma fille vit avec moi c'est qu'elle n'a jamais subi de maltraitanceNehuda

Mais selon la jeune femme, la colère des internautes, elle, ne s’est pas apaisée. Lasse d’être traitée de mauvaise mère, Nehuda a donc décidé de régler ses comptes cette nuit sur Snpachat, en postant des extraits du rapport médical de sa fille, accompagnés de longs messages. "Les ignorants qui m'insultent en disant que j'ai battu ma fille, vous pouvez m'expliquer le rapport avec ce qu'il s'est passé ? Qui est-ce qui a dit que j'avais battu ma fille ? À l'heure qu'il est, si ma fille vit avec moi c'est qu'elle n'a jamais subi de maltraitance", a-t-elle notamment assuré. 

"Le travail de la justice est de vérifier si c’est réellement un accident ou de la maltraitance, le verdict est tombé, c’était un accident", poursuit la jeune femme, qui ne commente pas pour autant la mise en examen de son compagnon. Avant de l'assurer : "Tout le monde le sait, ma fille est aimée, soignée, choyée et surprotégée".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter