Marianne ne digère pas sa condamnation en faveur des Bogdanoff

People

JUSTICE - L'hebdomadaire a décidé mercredi de faire appel à la suite de sa condamnation en diffamation pour avoir publié des articles au vitriol contre les frères Bogdanoff.

Scientifique ou pas scientifique, telle est la question. Les frères Bogdanoff, qui viennent de remporter leur procès intenté contre Marianne pour diffamation, vont devoir retourner à la barre. L'hebdomadaire a, en effet, annoncé mercredi son intention de faire appel. Lundi, une journaliste et le directeur de la publication ont été condamnés solidairement par la 17e chambre civile du tribunal de grande instance de Paris à verser au total 64.000 euros de dommages et intérêts aux frères Bogdanoff.

Fin 2010, Marianne avait publié des extraits d'un rapport du CNRS de 2003, selon lequel les thèses des deux frères, qui ont obtenu leur doctorat respectivement en 1999 et 2002, "n'ont pas de valeur scientifique". 'Insuffisance des connaissances", "illusion", "travail creux"... l'institution scientifique n'avait pas été tendre avec le travail d'Igor et de Grichka portant sur les "aspects mathématiques et physiques de l'origine de l'Univers".

Clap de fin pour leurs émissions de télé

Marianne avait alors qualifié les deux frères d'"imposteurs" et avait parlé notamment "d'usurpations" et de "mystifications". Mais la justice a estimé que le sérieux de l'enquête du journal ne pouvait être retenu, car les Bogdanoff ne connaissaient pas la teneur du rapport du CNRS et la journaliste "ne leur a pas communiqué pour recueillir leurs observations avant la publication du premier article". Dans son jugement, le tribunal a estimé que les "propos diffamatoires" dans les articles incriminés, "apparaissent plus comme des attaques personnelles que comme des critiques, au fond, de leurs théories".

Mardi, les avocats des frères Bogdanoff s'étaient félicités de la décision. Le jugement "remet les pendules à l'heure, y compris par ricochet contre le CNRS", avait estimé leur avocat, maître Thibault de Montbrial. Les Bogdanoff demandaient chacun 50.000 euros pour leur préjudice moral et 792.500 euros pour leur préjudice matériel, notamment en raison de l'arrêt de leurs émissions de télévision.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter