Marina Carrère d'Encausse raconte l'accident qui a failli lui coûter la vie

Marina Carrère d'Encausse raconte l'accident qui a failli lui coûter la vie

DirectLCI
CONFIDENCES – La présentatrice du ''Journal de la santé'' était l'invitée de Michel Drucker dans l'émission ''Vivement dimanche'' sur France 2. A cette occasion, elle est revenue sur le terrible accident de la route dont elle a été victime alors qu'elle avait 24 ans.

Le drame l'a marquée à vie. Invitée dans l'émission de Michel Drucker ''Vivement dmanche'', diffusée ce dimanche sur France 2, Marina Carrère d'Encausse a raconté l'accident qui a failli lui coûter la vie. Celle qui allait devenir présentatrice du ''Journal de la santé'', sur France 5, était alors âgée de 24 ans. Après un déjeuner familial, la voiture dans laquelle elle se trouvait a percuté un arbre à 120 km/h. Sous le choc, le radiateur de la voiture a explosé sous ses pieds.

''Je me suis éclatée tout dans l'abdomen. Il y a eu la douleur et il y a eu une peur panique de mourir. Comme j'étais interne en médecine, je savais très bien que j'avais une hémorragie interne et une péritonite et je savais que je risquais de mourir. Ça a duré très longtemps parce qu'il faisait très mauvais, l'hélicoptère n'a pas pu se poser. Les pompiers m'ont emmenée. J'ai passé six heures à me dire 'Je ne vais pas mourir' et pendant six heures, ils m'ont dit 'Vous êtes médecin, vous savez ce que c'est''', a raconté la collègue de Michel Cymes qui était sur le plateau en compagnie de sa mère, Hélène Carrère d'Encausse, historienne et académicienne.

Plongée dans le coma

''Au bout de six heures, ma mère est arrivée. Elle n'était pas en France, elle a pris un avion. Je lui ai dit 'Maman, je ne vais pas mourir.' Et elle m'a dit : 'Non, tu ne vas pas mourir'. J'ai lâché prise et j'ai sombré dans le coma'', a poursuivi Marina Carrère d'Encausse qui a passé plusieurs mois à l'hôpital et qui a souffert de malaises pendant vingt ans à cause de cet accident.

Aujourd'hui encore, la journaliste reste très marquée par ce drame qui a ruiné toute confiance en elle. Il y a quelques mois, elle avait ainsi confié à TV grandes chaînes : '' Je n’ai jamais pu me regarder à la télévision et j’évite de croiser les miroirs. C’est épuisant de ne pas se supporter''.

A LIRE AUSSI >> Michel Cymes et les médecins nazis : "Chacun avait ses raisons d'entrer dans l'horreur"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter