Meghan et Harry se mettent en retrait de la famille royale : chronique d’une séparation annoncée

Meghan et Harry se mettent en retrait de la famille royale : chronique d’une séparation annoncée
People

RÉCIT - La duchesse et le duc de Sussex ont annoncé, ce mercredi 8 janvier, qu’ils renonçaient à leurs rôles de premier plan et allaient retrouver leur indépendance financière. Une décision pas franchement étonnante au regard des 24 derniers mois, aussi éprouvants que compliqués pour les parents du jeune Archie.

Sourires aux lèvres et visages reposés, ils ont même passé plus de temps que prévu avec leurs premiers hôtes de l’année 2020. Mardi 7 janvier, Meghan et Harry se sont rendus à la Maison du Canada à Londres pour remercier leurs cousins du grand Nord de leur accueil lors des fêtes de fin d’année. L’occasion pour les parents du jeune Archie de raconter avec extase les regards de leur bambin de sept mois face aux paysages locaux.

Rien qui ne laissait présager l'annonce faite le lendemain par le couple princier. "Nous avons l'intention de renoncer au rôle de membres 'senior' de la famille royale et de travailler pour devenir financièrement indépendants, tout en continuant à soutenir sa Majesté la reine", a écrit le couple sur son compte Instagram. Dans les faits, le duc et la duchesse de Sussex ne perdent rien de leurs titres mais ne recevront  plus aucun argent public. Une décision surprise ? Pas vraiment. Car l'officialisation de cette mise en retrait n'était au final pas une question de "si" mais plutôt une question de "quand". On rembobine.

Lire aussi

Electrons libres de la famille royale britannique, Meghan et Harry n'ont jamais vraiment fait comme leurs pairs. A commencer par la confirmation de leur relation dans un communiqué très menaçant publié par Kensington Palace en novembre 2016. Une prise de parole très rare pour le prince, plutôt discret sur sa vie privée, qui souhaite alors remettre les pendules à l'heure et dénonçant le harcèlement de la presse et des réseaux sociaux à l'encontre de sa compagne américaine. "Une ligne a été franchie", insiste-t-il. Victime préférée des tabloïds, le couple s'offre une courte période de répit avec l'annonce de ses fiançailles à l'automne 2017. Ils se marient au printemps 2018 et accueillent leur premier enfant en mai 2019. 

Meghan est victime d'une virulente campagne de "media bashing" depuis son entrée dans la famille royale

Autant d'événements heureux qui s'accompagnent à chaque fois d'une campagne de dénigrement des tourtereaux. Un article en chasse un autre, chacun disséquant et amplifiant les gestes de la jeune femme. Des sources en interne font état de bisbilles entre Meghan et sa belle-soeur Kate Middleton, entre les frères Harry et William. D'autres dénoncent le caractère de tyran de l'ancienne actrice qui peine à trouver sa place. Son surnom dans les couloirs de Kensington ? "Hurricane Meghan", l'ouragan Meghan. La star de "Suits" n'est pas non plus aidée par sa propre famille, sa demi-soeur et son père racontant à peu près tout et n'importe quoi sur elle dans la presse britannique moyennant finance. A croire qu'une énorme cible a été installée dans son dos. "Qui veut la peau de Meghan Markle ?", titrions-nous d'ailleurs en décembre 2018 à propos de ce "media bashing" qui s'est amplifié pendant sa grossesse. 

En vidéo

VIDÉO - Les rares apparitions du petit Archie

Il y a toutes ces rumeurs. Puis il y a les faits. Le déménagement à Windsor loin du brouhaha londonien, le lancement de leur propre compte Instagram et le démantèlement des bureaux communs qu'ils occupaient avec Kate et William à Kensington au printemps 2019. C'est désormais à deux que Meghan et Harry mènent leurs actions caritatives, comme un besoin de se recentrer sur leur cocon familial. A la naissance d'Archie le 6 mai 2019, le couple décide de ne pas lui donner le titre de prince pour lui offrir la vie la plus normale possible. Les informations au sujet du nouveau-né sont d'ailleurs filtrées d'une manière inédite. Du baptême du Baby Sussex, on ne sait pas grand-chose. Surtout pas le nombre et l'identité de ses parrains et marraines, que la famille a souhaité garder pour elle.

Quelques semaines plus tard, Meghan fait scandale à Wimbledon en refusant d'être photographiée alors qu'elle se trouvait dans les travées du court central. Une drôle de façon de jouer avec la notion de vie privée qui ne fait pas rire grand-monde outre-Manche. "Meghan ne peut pas appeler à la vie privée pour bébé Archie tout en demandant au public de financer le train de vie de sa famille", martèle un éditorial du Telegraph. Car difficile pour certains sujets de sa Majesté d'accepter de voir leurs impôts payer les travaux d'une famille qu'ils n'ont au final même pas le droit de voir. La rénovation de leur domicile de Frogmore Cottage a ainsi coûté quelque 2,6 millions d'euros aux contribuables britanniques.

Confidences face caméra

C'est sans doute là que la rupture s'est faite, causée par une volonté d'indépendance totale incompatible avec leur statut royal. Ultime signe que leur prise de distance avec la famille royale était imminente ? Ce documentaire enregistré lors de leur voyage officiel en Afrique du Sud en octobre, dans lequel Meghan et Harry n'ont rien caché de leur mal-être face à "l'épreuve" que leur font vivre les tabloïds. Pour vivre heureux, le couple a choisi de vivre caché. Mais pas sûr que la transition se fasse en douceur. Dans un communiqué publié mercredi 8 janvier dans la soirée, Buckingham Palace dit "comprendre" leur mise en retrait mais estime que "ce sont des questions compliquées qui prennent du temps à régler".

Lire aussi

Voilà une bien drôle manière de débuter 2020 pour une reine Elizabeth II déjà embarrassée par les déboires de son fils le prince Andrew, cité dans l'affaire du pédocriminel Jeffrey Epstein. Les scénaristes de "The Crown" ne pouvaient pas rêver mieux.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

Jeune fille tondue à Besançon : condamnée à un an de prison, la famille a été expulsée ce samedi matin

EN DIRECT - Covid-19 : 45.422 contaminations, nouveau record quotidien

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent