Meghan et Harry taxés d'"hypocrites" après leurs voyages en jet privé avec leur fils Archie vers Ibiza et Nice

People

SHOCKING - La duchesse et le duc de Sussex sont pointés du doigt par la presse britannique qui souligne ce week-end le mode de transport choisi par leurs altesses royales pour se déplacer ces dernières semaines.

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais ? L'adage semble être tout droit appliqué par Meghan Markle et le prince Harry qui se sont accordés des vacances grand luxe, bien loin des préceptes écologistes qu'ils défendent becs et ongles. C'est en tout cas ce que rapporte The Sun dimanche 18 août, dénonçant le double jeu du couple princier.

Le tabloïd publie des photos du duc et de la duchesse de Sussex, "Baby Archie" dans les bras, à leur descente d'un jet privé sur le tarmac de l'aéroport de Nice. La petite famille serait ainsi arrivée dans le sud de la France mercredi sans que The Sun sache si elle était encore dans l'Hexagone samedi soir. 

Montant de la location de cet appareil pouvant accueillir jusqu'à douze personnes ? 21.900 euros par trajet. Mais c'est autant le prix - l'histoire ne dit pas qui a payé la facture - que le recours à un jet privé qui chagrine outre-Manche. Car c'est la cinquième fois en deux semaines que le prince Harry, fervent défenseur de l'environnement, emprunte ce mode de transport ultra polluant pour se déplacer. Début août, il s'était rendu au Google Camp en Sicile pour parler climat... dans son propre avion. Pour la réduction de l'empreinte carbone, on repassera donc. 

Cinq voyages en jet en deux semaines pour le prince Harry

Le jeune papa et son épouse se sont envolés vers la France deux jours seulement après un séjour d'une semaine à trois sur l'île espagnole d'Ibiza. Buckingham Palace s'est refusé à tout commentaire sur les vacances des Sussex, affirmant que cela relevait de la vie privée. Les médias britanniques ne se sont évidemment pas privés de faire le calcul, affirmant comme le DailyMail qu'un vol en jet privé "émettait six fois plus de dioxyde de carbone par personne qu'un vol commercial Londres-Ibiza". Et dire que dans le numéro du British Vogue de septembre, le prince Harry explique que lui et son épouse Meghan n'auront que "deux enfants maximum" pour sauver une planète déjà surpeuplée.

Lire aussi

"J'ai toujours pensé que la planète était un emprunt. Et bien sûr, aussi intelligents que nous sommes ou aussi évolués que nous sommes supposés l'être, nous devrions être capables de laisser quelque chose de meilleur pour la nouvelle génération", insiste-t-il. De quoi se faire taxer d'"hypocrite" par la presse et les internautes qui n'apprécient guère ce deux poids, deux mesures. "Bien joué prince Harry pour avoir parlé de la population, mais laisse tomber les jets privés", écrivait fin juillet un éditorialiste du très sérieux Guardian. Voici donc un nouvel adage pour les Sussex : pour vivre heureux, vivons cachés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter