#MEGXIT : et si Meghan et Harry abandonnaient tout ? Ce qu'on peut comprendre du communiqué de la reine

#MEGXIT : et si Meghan et Harry abandonnaient tout ? Ce qu'on peut comprendre du communiqué de la reine
People

THIS IS THE END... - Elizabeth II a pris la parole dans un communiqué à la fois rare et très personnel à l'issue de la réunion de crise qu'elle a tenue avec son petit-fils à Sandringham ce lundi 13 janvier. Des choix de mots très précis qui font déjà vivement réagir et laissent imaginer que la duchesse et le duc de Sussex pourraient laisser leurs titres derrière eux.

Leurs échanges auront duré une bonne partie de l'après-midi. Supposée débuter vers 14h heure de Londres, la réunion de crise organisée en vitesse par la reine Elizabeth II pour statuer sur les velléités de prise de distance avec la famille royale du prince Harry et de son épouse Meghan a pris fin avec le départ des principaux protagonistes peu avant 17h.

Les princes Charles, William et Harry ont ainsi été aperçus quittant le domaine de Sandringham chacun de leur côté. Il aura fallu attendre quelques minutes pour avoir le premier compte-rendu de ce bras de fer familial pas comme les autres. Un communiqué, envoyé par les services de la reine à la presse britannique, personnel comme jamais.

Elizabeth II y qualifie les échanges de "très constructifs" et s'exprime plus comme une grand-mère que comme une souveraine. Elle évoque "sa famille", "son petit-fils" et souligne que l'ensemble du clan "soutient entièrement le désir (du couple) de créer une nouvelle vie en tant que jeune famille". Elle dit "respecter et comprendre leur souhait de mener une vie plus indépendante en tant que famille tout en restant une importante partie de la sienne". La reine indique qu'un accord a été trouvé pour "une période de transition" pendant laquelle le duc et la duchesse de Sussex "passeront du temps au Canada et au Royaume-Uni".

46% des Britanniques souhaitent qu'ils abandonnent leurs titres

Mais resteront-ils duc et duchesse bien longtemps ? C'est la question qui se pose après la lecture de ce texte. Car contrairement à son habitude, Elizabeth II appelle ses petits-enfants simplement "Harry et Meghan" à deux reprises, "les Sussex" une autre fois. Un signe qui se veut personnel mais pas seulement. Certains observateurs de "The Firm" y devinent un premier indice. Celui qui laisse imaginer que le couple, qui a réitéré sa volonté de ne pas dépendre de fonds publics pour vivre, pourrait abandonner ses titres de noblesse. Un choix qui viendrait satisfaire 46% des personnes interrogées par Yougov pour The Sun. Dans la même enquête, 81% des Britanniques estimaient que les tourtereaux ne devaient recevoir aucun soutien financier de la famille royale. Rappelons que l'essentiel de leurs revenus aujourd'hui est issu d'une dotation financière du prince Charles, tiré de ses fonds personnels.

En vidéo

Megxit : le prix de la liberté

Lire aussi

Toute l'info sur

#Megxit

Autre détail d'importance : Elizabeth II n'évoque pas de futures activités de représentations royales de la part du couple alors qu'il avait affirmé vouloir continuer à "pleinement" épauler sa Majesté et "à honorer son devoir envers la reine, le Commonwealth et les associations qu'il soutient". Mais s'ils avaient au final décidé de se concentrer uniquement sur la fondation qu'ils lanceront prochainement, sans lien aucun avec la royauté ? La tentation est grande. Sauf que le couple avait déjà prévu de s'appuyer sur son nom, Sussex, pour rebondir, allant jusqu'à déposer la marque "Sussex Royal" sur une centaine de produits. Voilà sans doute un des "sujets complexes" brièvement évoqué par la souveraine dans son communiqué. Elle leur a demandé "des décisions finales dans les prochains jours". Et ce que reine veut, reine obtient.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent