#Megxit : la famille royale britannique a-t-elle le droit de travailler ?

#Megxit : la famille royale britannique a-t-elle le droit de travailler ?
People

WORK - Meghan et Harry martèlent depuis une semaine leur volonté de devenir indépendants sur le plan financier mais est-ce seulement autorisé ? Certains membres du clan Windsor ont ont ouvert cette possibilité il y a près de 20 ans après un énorme scandale. On rembobine.

Meghan et Harry quittent la famille royale, épisode 372. Une semaine après l'annonce surprise des velléités d'indépendance de la duchesse et du duc de Sussex, de nombreuses questions se posent sur l'organisation de leur nouvelle vie. La reine Elizabeth II a confirmé, à l'issue d'une réunion de crise à Sandringham, que le couple partagerait son temps entre le Royaume-Uni et le Canada pendant une "période de transition".

Elle n'a en revanche rien dit sur la manière dont ses petits-enfants allaient désormais gagner leur vie. Les parents d'Archie ont rappelé qu'ils souhaitaient retrouver leur indépendance financière. Mais un statut de membre de la famille royale, s'il est déjà pour certains un emploi à plein temps, est-il compatible avec celui de salarié ?

Lire aussi

On imagine mal, par exemple, Kate et William aller travailler dans la PME du coin. Le duc de Cambridge a bien été pilote d'hélicoptère-ambulance mais a été contraint de tout arrêter en 2017, les missions royales du futur roi étant devenues trop conséquentes.

Meghan et Harry semblent se diriger vers un rôle plutôt restreint chez les Windsor en perdant leur statut de "membres seniors" de la famille royale. Ce qui ne devrait pas les empêcher de se lancer sur le marché du travail grâce à un précédent créé en 2001 par le frère cadet du prince Charles, le prince Edward et son épouse Sophie. 

Une comtesse mise sous écoute

La comtesse de Wessex est alors à la tête d'une société de relations publiques. Piégée par un journaliste du tabloïd News of the World qui s'est fait passer pour un cheikh, elle a essayé de le convaincre de l'embaucher en lui assurant que son statut royal lui offrirait une plus grande publicité. L'échange a été enregistré et publié, déclenchant une tempête médiatique comme les déteste la reine. Contrainte de réagir, Elizabeth II a chargé le Lord Chambellan, haut fonctionnaire de la cour au Royaume-Uni, de prendre le dossier en main. Lord Luce a enquêté pendant trois mois et établi de nouvelles règles s'appliquant aux membres dit "mineurs" de la famille royale, ce que devraient devenir Meghan et Harry.

"Les membres de la famille royale devraient, à leur manière, utiliser leurs propres compétences pour pouvoir contribuer à leurs propres finances. La reine croit que le public respecte ça et comprend les aspirations modernes de certains membres de la famille royale à faire ça", a-t-il déclaré dans une rare interview donnée au Telegraph en juillet 2001. Il leur est donc possible de monter leur propre entreprise ou d'en rejoindre une autre mais ils doivent faire valider chacune des leurs activités économiques connexes au Lord Chambellan. Il leur est aussi recommandé de collaborer avec un administrateur chargé de prévenir tout conflit entre devoir royal et business. 

Lire aussi

Toute l'info sur

#Megxit

Charge aussi aux "working royals", les membres de la royauté qui travaillent, de s'assurer à ce qu'aucun de leur collaborateur ne tire profit de leur position privilégiée. Aucune liste de métiers interdits n'a en revanche été dressée. En 2001, le prince Edward tenait lui aussi une société de production de télévision, et Sophie sa propre agence de communication donc. Mais leurs carrières respectives auront été de courte durée. L'année suivante, le comte et la comtesse de Wessex fermaient boutique pour assurer leurs fonctions royales à temps plein. Mais ont tout de même ouvert une autre voie pour Meghan et Harry.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent