Harry et Meghan renoncent à leur titre d'altesse royale : le précédent Lady Di

Harry et Meghan renoncent à leur titre d'altesse royale : le précédent Lady Di
People

Toute L'info sur

#Megxit

DÉJÀ-VU - La reine a déclaré samedi que "le duc et la duchesse de Sussex n'utiliseront plus leur titre d'altesse royale étant donné qu'ils ne sont plus des membres actifs de la famille royale". Une décision qui n'est pas sans rappeler celle prise en 1996 concernant Lady Diana, la mère du prince Harry.

Comme un air de déjà-vu. En se mettant en retrait de la famille royale, le prince Harry et son épouse Meghan s'inscrivent dans les pas de Lady Di. La mère du trublion de la royauté britannique avait, elle, aussi, perdu son titre d'altesse royale.

"Le duc et la duchesse de Sussex n'utiliseront plus leur titre d'altesse royale étant donné qu'ils ne sont plus des membres actifs de la famille royale", a fait savoir le palais samedi soir. "Ils ne rempliront plus d'obligations royales" et "ne peuvent plus formellement représenter la reine", ajoute le texte, précisant que les époux garderont toutefois leur titre de duc et duchesse de Sussex. La reine Elizabeth II le souligne, dans une déclaration personnelle : "Harry, Meghan et Archie resteront des membres très chers de ma famille."

Lire aussi

Divorces et pertes de titre

Une famille qui, déjà par le passé, a connu des soubresauts. Avant le jeune prince, sixième dans l'ordre de succession au trône britannique, sa mère Lady Diana avait en effet elle aussi perdu ce statut après avoir divorcé du prince Charles, en 1996. Tout comme Sarah Ferguson, lorsqu'elle s'est séparée du prince Andrew, le deuxième fils d'Elizabeth II et du prince Philip. Mais il s'agissait là de "titres honorifiques", obtenus par le mariage. Avec le "Megxit", c'est donc la toute première fois qu'un membre de la famille Windsor par naissance se voit privé de ce statut. 

Voir aussi

A noter qu'alors que nombre de commentateurs dressent un parallèle entre la situation actuelle et l'abdication du roi Edward VIII, qui, en épousant une Américaine divorcée, avait renoncé au trône en 1936. Sauf que celui-ci n'avait en fait pas perdu son titre, se voyant simplement rétrogradé de "Sa majesté le Roi" à "Sa majesté royale le Duc de Windsor".  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent