Menaçant, Kensington Palace confirme que Meghan Markle est bien la petite amie du Prince Harry

People

Toute L'info sur

Prince Harry et Meghan Markle, le mariage de l’année

RARISSIME - C'est un communiqué rare mais pour Kensington Palace, il faut que cela cesse. Le Palais, résidence du prince Harry, vient de confirmer que ce dernier et Meghan Markle entretiennent une relation amoureuse. Dans quel but ?

On commence à le savoir. Du côté de la royauté britannique, on ne goûte que très peu aux confidences sur la vie privée des "Royals". En général, on ne commente pas, on ne moufte pas et tout est secrètement gardé entre les quatre murs des palais royaux britanniques. Sauf que là, il y a visiblement urgence. Depuis quelques semaines, la presse britannique semble comme en transe avec la relation amoureuse du prince célibataire le plus convoité du monde, le prince Harry. La nouvelle cible des tabloïds est Meghan Markle, une jeune actrice américaine que l'on a pu voir notamment dans Fringe et Suits. 


Seulement voilà, c'est sa vie privée qui intéresse la presse et la jeune femme est la cible d'un harcèlement sur Internet et dans la vie. Pour tenter de la protéger et de mettre un coup de pression à l'opinion publique, Kensington Palace (enfin le secrétariat privé du Prince Harry) y va de son communiqué.

Un communiqué très incisif

Un communiqué inédit pour le Palais de Kensington qui semble très en colère vis à vis de la presse. Dans ce communiqué, on comprend que le Prince Harry n'a jamais été à l'aise pour parler de sa vie privée et de ses relations. "Il n'a jamais que très rarement pris au sérieux l'idée d'attaquer en justice les publications pour tout ce qui est écrit à son sujet et a travaillé dur pour développer une attitude professionnelle avec les médias, au sujet de son travail et ses engagements", peut-on lire.

Sa petite amie, Meghan Markle a été la cible d'une vague d'abus et de harcèlementKensington Palace

C'est ensuite que cela se corse. Pour le prince Harry, "une ligne a été franchie, dans les dernières semaines". "Sa petite amie, Meghan Markle a été la cible d'une vague d'abus et de harcèlement. Certains d'entre eux sont publics - en première page d'un journal national, des commentaires sur sa couleur de peau, d'autres sexistes et racistes (...) Certaine ont été cachés au public - sa mère est harcelée par les photographes devant chez elle, des journalistes et reporters ont tenté d'entrer chez elle illégalement, les offres financières offertes à son ex-compagnon (...)", poursuit le communiqué. 


En d'autres termes, le Prince Harry "est inquiet pour sa sécurité et profondément déçu de n'avoir su la protéger. Ce n'est pas juste qu'après seulement quelques mois d'une relation, Mademoiselle Markle soit la cible d'une telle tempête médiatique. Il sait que les commentateurs dirnt que c'est le prix à payer, que cela fait partie du jeu... Il n'est pas d'accord avec ça. Ce n'est pas un jeu - il s'agit de leur vie. "Comme il le demande par ce communiqué, il espère que tout cela s'apaisera avant que des dommages irréparables soient commis. Il sait qu'un tel communiqué n'est pas courant mais espère que les gens comprendront la nécessité de parler publiquement", peut-on lire en conclusion du communiqué.

Lire aussi

Une missive incisive, en colère et réellement inhabituelle, donc. Entre les lignes, on comprend que le prince est bel et bien en couple avec l'actrice américaine et qu'il prendra toutes les dispositions pour la protéger, elle et sa famille, de la presse et des commentaires racistes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter