Lily Allen raconte l'agression sexuelle dont elle a été victime

Lily Allen raconte l'agression sexuelle dont elle a été victime

People
CONFESSION - Dans une interview à "The Guardian", la chanteuse Lily Allen révèle l'agression sexuelle dont elle affirme avoir été victime et déplore que le silence perdure au sujet des violences faites aux femmes, en dépit du mouvement #MeToo.

Cela fait plusieurs années que Lily Allen avait envie de s'exprimer sur le sujet, c'est désormais chose faite. L'interprète de Fuck You balance son "porc", présenté comme un dirigeant de l'industrie musicale, celui qui l'a agressée sexuellement dans son sommeil. Elle raconte tout dans un livre ("My thoughts exactly") qui sortira au Royaume-Uni d'ici la fin du mois. 


A cette occasion, la star de 33 ans se livre sans retenue ce samedi dans une interview à The Guardian. Elle raconte notamment comment, éméchée après une soirée, elle a été entraînée dans la chambre d'hôtel de son agresseur ("plus puissant et riche qu'elle", dit-elle) : "Je me suis réveillée à 5 heures du matin parce que je sentais quelqu'un qui frottait son corps nu contre mon dos, raconte-t-elle à "The Guardian". J'étais nue aussi. Je pouvais sentir quelqu'un qui essayait de mettre son pénis dans mon vagin et qui me frappait les fesses comme si j'étais une strip-teaseuse (...) Je me suis éloignée aussi vite que possible et j'ai sauté hors du lit. J'ai récupéré mes affaires rapidement, et j'ai couru hors de sa chambre jusqu'à la mienne." 

Malgré #MeToo, les abus perdurent

Redoutant d'être traitée "d'hystérique" ou de "femme à problème", Lily Allen a préféré se murer dans le silence. Dans son ouvrage, elle balance tout ce qui lui tient sur le cœur et ajoute ne pas avoir pensé que l'événement pouvait être l'objet d'une plainte. "Quel était le crime ? Ce dirigeant de l'industrie musicale ne m'avait pas violée. Devais-je porter plainte contre quelqu'un qui avait essayé ? (La réponse est oui)." 


La chanteuse voulait que soit inscrit quelque part le fait que quelqu'un avec qui elle avait travaillé l'avait agressée sexuellement. Elle en profite pour dépeindre le milieu "ultra-hiérarchisé" de la musique "qui autorise et parfois même soutient les comportements délétères d'hommes à l'encontre des femmes." 


Une manière de souligner le fait qu'en dépit de #MeToo, ces comportements sont légions et persistent malheureusement dans le monde de l'art.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter