Michael J. Fox : le jour où le héros de "Retour vers le futur" s’est mis (très) en colère contre Donald Trump

Michael J. Fox : le jour où le héros de "Retour vers le futur" s’est mis (très) en colère contre Donald Trump
People

CONFIDENCES - Dans un entretien passionnant accordé au "New York Times", l’acteur Michael J. Fox évoque son combat de longue date contre la maladie de Parkinson. Et revient sur les moqueries de Donald Trump à l’encontre d’un journaliste handicapé, durant la campagne présidentielle.

C’est le combat de sa vie. En 1998, l’acteur canadien Michael J. Fox révélait au grand public souffrir depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson. L’interprète de Marty McFly dans la trilogie "Retour vers le futur" allait créer deux ans plus tard une fondation destinée à financer la recherche. Elle a, à ce jour, levé plus de 800 millions de dollars, permettant de mettre en place des traitements expérimentaux dont bénéficient aujourd’hui de nombreux patients. Et qui améliorent considérablement leur qualité de vie.

Dans un entretien publié ce vendredi 1er mars dans le New York Times Magazine, le comédien aujourd’hui âgé de 57 ans fait le point sur sa santé et révèle qu’il a connu une grosse frayeur, l’an dernier. Après une opération de la colonne vertébrale rendue indispensable par l’évolution de la maladie, il a effectué une lourde chute dans sa cuisine, un matin, alors qu’il s’apprêtait à reprendre le travail, sans doute trop tôt. "Je me suis fracturé le bras et je me suis retrouvé avec 19 broches et une plaque dedans", raconte-t-il.

Lire aussi

Michael J. Fox explique cet accident par son désir irrépressible d’aller de l’avant. Et s’il estime que la route est encore longue, il espère toujours assister de son vivant à la naissance d’un médicament radical contre la maladie de Parkinson. Il avoue toutefois que le scepticisme de l’actuel locataire de la Maison Blanche à l’égard de la science ne le rassure pas. "Nous avons une relation de travail avec le gouvernement", dit-il au sujet de sa fondation. "Même si Trump n’est pas en train de réfléchir à la maladie de Parkinson du soir au matin." 

Il y a une scène, en particulier, qui lui reste en travers de la gorge. "Une chose qui m’a mis très en colère, c’est lorsqu’il s’est moqué de ce reporter", confie Michael J. Fox. L’acteur fait référence à Serge Kovaleski, un journaliste du Washington Post qui souffre d’arthrogrypose, une maladie congénitale réduisant la mobilité des articulations. Lors d’un meeting, en 2015, le futur président américain l’avait imité en gesticulant, une image qui avait fait le tour du monde à l’époque.

"C’était comme un coup de poignard dans les tripes", se souvient l'acteur. "Pas juste pour moi, mais pour les gens que je connais et avec lesquels je travaille, qui luttent si dur pour que le grand public surmonte son aversion naturelle contre les gens qui ont une gestuelle différente. Je me suis dit : 'Est-ce que je dis quelque chose pour lui répondre ?' Et puis j’ai réalisé que les gens savent déjà que Trump est un…" Elégante, la rédaction du "New York Times Magazine" a préféré ne pas reproduire l’insulte.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent