"Micro-kiki" et fesses à l’air : la réponse de personnalités aux propos de Yann Moix sur "le corps pas extraordinaire" des femmes de 50 ans

People

RIPOSTE – C’est l’interview dont tout le monde parle. En expliquant dans "Marie-Claire" être incapable d’aimer une femme de 50 ans, l'écrivain et polémiste télé Yann Moix a déclenché une nouvelle tempête sur les réseaux sociaux. Morceaux choisis.

Si Yann Moix voulait démarrer l’année en beauté, il ne pouvait pas rêver mieux. L’écrivain, qui s’était illustré en septembre dernier avec ses propos "anti-flics" sur C8, refait parler de lui en ce début d’année suite à la publication d’une interview plutôt cash dans les colonnes de l’hebdo féminin Marie-Claire. Et plus précisément d’un extrait, photographié et publié sur les réseaux dans lequel il explique être "incapable d’aimer une femme de 50 ans". 

Lui-même âgé de 50 ans, l’auteur de Podium explique que les femmes de son âge lui sont "invisibles". "Je préfère le corps des femmes jeunes, c’est tout. Point. Je ne vais pas vous mentir. Un corps de femme de 25 ans, c’est extraordinaire. Le corps d’une femme de 50 ans, ce n’est pas extraordinaire du tout."

Lire aussi

Des propos qui n’ont évidemment pas manqué de faire réagir, y compris parmi les personnalités du monde du spectacle. "Je me dis que personne n’a dû t’apprendre, Yann, que ce qui est vraiment extraordinaire, sort souvent de l’ordinaire. Bonne route, gilet jeune", écrit sur Instagram la journaliste et romancière Sophie Fontanel. Sa riposte se poursuit dans un billet publié sur le site du Nouvel Obs.

Plus directe, l’animatrice de TF1 Valérie Damidot se moque de l'écrivain sur Twitter : "Wesh, gros. Nous les quinquas on n’a pas non plus envie de ton micro-kiki, la bonne année à toi".

L'actrice Marina Foïs, elle aussi, a joué la carte de l'humour : "Plus que 1 an et 14 jours pour coucher avec #yannmoix #inchallah ça se fait". 

Sur Instagram, la journaliste et romancière Colombe Schneck  est allée plus loin encore en publiant brièvement la photo d’un postérieur d’une "femme de 52 ans". Repéré par le journaliste de l’AFP Jean-François Guyot qui l'a republié sur son compte Twitter, le cliché a été effacé depuis…

Chez les politiques, l'indignation est la même. "Grande classe Yann Moix. Grande grande classe", commente ainsi la député LREM Olivia Grégoire. "Mais comme la bêtise et la vulgarité, elles, n’ont pas d’âge... c’est rassurant pour son cas dont je doute, d’ailleurs, que beaucoup de femmes veuillent."

"À le lire, on pourrait croire que la révolution féministe n’a pas eu lieu", ajoute sa collègue de la majorité Marie-Pierre Rixain. "Ne nous trompons pas : Yann Moix ne comprend pas l’unicité de nos corps de femmes de 16, 25, 50 ou + traversés par des ondes de choc et de plaisir, indépendamment de quelques chiffres sur une carte identité."

Les propos de Yann Moix font aussi réagir les hommes. Mathieu Kassovitz, grand spécialiste du clash sur Twitter, a commenté à sa manière à l'intitulé d'un débat radio sur la sortie de l'écrivain...

Pour le journaliste politique Dominique de Montvalon, cette interview très cash n'a rien d'étonnant...

Yann Moix aura peut-être l'occasion de revenir sur ses propos dans sa propre émission, "Chez Moix", dont le premier numéro de 2019 sera diffusé le 16 janvier à 23h05 sur Paris Première.

Parmi les rares personnalités qui prennent sa défense, on trouve le psychanalyste Gérard Miller. "Ne commençons pas à juger nos semblables en hiérarchisant leurs fantasmes", réagit-il dans une interview accordée au site du "Parisien". "A la différence de ce qui se passe chez les animaux, la sexualité humaine n'est pas standardisée. Ce qu'il faut comprendre en effet, c'est que notre sexualité est d'autant plus bigarrée que le désir qui nous anime est toujours singulier."

Si nos confrères présentent Gérard Miller, 70 ans, comme un "fin connaisseur du monde de la télé", ils oublient de préciser qu'il est lui-même en couple avec une femme plus jeune, Anaïs Feuillette, 38 ans, avec lequel il a réalisé plusieurs documentaires sur des personnalités variées comme Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn ou encore Dalida.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter