Mimie Mathy et la polémique du lancer de nains

Mimie Mathy et la polémique du lancer de nains

DirectLCI
JUSTICE - Il y a quelques semaines, la polémique du "lancer de nains" était revenue sur le devant de la scène avec l'affaire Dieudonné. Manuel Valls, ministre de l'Intérieur s'était servi de la décision du Conseil d'Etat interdisant ces spectacles pour expliquer l'interdiction du spectacle de l'humoriste. Aujorud'hui, après le témoignage d'une personne de petite taille au sujet de cet arrêt, Mimie Mathy a expliqué sa position à l'Est Républicain.

Alors qu'elle est en pleine promotion de son nouveau spectacle "je re-papote avec vous", Mimie Mathy était interrogée par le journal l'Est Républicain au sujet de la pratique polémique du lancer de nains, interdite en France depuis 1995.

Et c'est suite au témoignage de Manuel Wackenheim, une personne de petite taille parue dans l'Est Républicain que Mimie Mathy a réagit. Dans un entretien avec le journal , l'homme aujourd'hui âgé de 46 ans, expliquait que suite à cet arrêt du Conseil d'Etat, il ne vivait plus de cette discipline et vivait désormais que du RSA. "Je survis plus que je ne vis" a t-il par ailleurs confié au quotidien.

"Dégradant et humiliant"

Une situation qui touche l'actrice comme elle l'a expliqué  : "Je suis très triste pour lui. C'est triste pour ce monsieur, pour ce môme qu'il était à l'époque et qui ne s'en est pas sorti... C'est dommage pour lui". Pour autant, si Mimie Mathy est touchée par la situation de cette homme, elle a rappelé qu'elle avait fait de cette position contre le lancer de nains un combat personnel, dans les années 90.

En 1995, le Conseil d'Etat avait interdit cette discipline avec l'arrêt dit de "Morsang-sur-Orge", ville où était présenté ce spectacle, à l'époque. "J’avais donné mon avis sur le sujet, je trouvais ça dégradant, et humiliant", souligne Mimie Mathy à l'Est Républicain. "J’étais notamment intervenue dans l’émission de Christophe Dechavanne, mais c’est le conseil d’Etat qui a fait passer un décret interdisant ce genre de spectacle", précise la comédienne qui affirme également qu' "il y a en tout cas d’autres solutions pour s’en sortir que d’être ridicule et dans une situation dégradante".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter