Miss America : démissions en série après la publication de mails sexistes à l'encontre des lauréates

Miss America : démissions en série après la publication de mails sexistes à l'encontre des lauréates

DirectLCI
AU PLACARD - L'organisation du concours de beauté a annoncé, vendredi, qu'une enquête interne était en cours après la publication par le Huffington Post de mails dégradants rédigés par leur patron. Sam Haskell, son PDG, s'en prend notamment violemment à la Miss couronnée en 2013, se moquant de sa prise de poids et de sa vie sexuelle. Il a quitté son poste, tout comme Lynn Weidner, la présidente du conseil d'administration.

"Apparemment, nous sommes les seuls à ne pas avoir couché avec elle !" "On a perdu le compte du nombre d'hommes avec qui elle a couché à 25 ans". "Oh mon dieu, elle est énorme... et dégoutante... Pourquoi est-ce qu'il voudrait de ça ?" Le "elle" de ces phrases correspond à Mallory Hagan. Aujourd'hui âgée de 29 ans, la jeune femme originaire de New York a été élue Miss America en 2013. Des phrases écrites par Sam Haskell, le PDG du concours de beauté, dans une série de mails publiée ce jeudi par le Huffington Post. Elle n'est pas la seule lauréate à avoir été la cible de ses attaques sexistes.

Démissions en cascade et suspension du contrat de diffusion

Après la publication de l'article du Huffington Post, 49 anciennes Miss America, dont la lauréate de cette année Savvy Shields, ont envoyé une lettre à l'organisation pour demander la démission immédiate de Sam Haskell, se disant "profondément perturbées et attristées". "Aucune femme ne devrait être dégradée au moyen d'insultes vulgaires", a réagi Gretchen Carlson, lauréate en 1989 et devenue l'une des grandes figures de la lutte pour les droits des femmes après avoir provoqué, en 2016, la démission du PDG de la chaîne Fox News, qu'elle accusait de harcèlement sexuel.  "Comme je l'ai appris, le harcèlement et l'humiliation des femmes ne sont jamais acceptables", a-t-elle ajouté.


Les anciennes lauréates ont également réclamé le départ du numéro deux Josh Randle, accusé par le Huffington Post d'avoir participé aux échanges avec Sam Haskell, mais aussi de la présidente du conseil d'administration Lynn Weidner et de l'administratrice Tammy Haddad, qui auraient fermé les yeux, selon le site. Cette dernière a présenté sa démission ce vendredi, avant même l'envoi de la lettre des anciennes Miss, a indiqué une source proche du dossier à l'AFP. Dans un message transmis à l'AFP, elle a rendu hommage aux femmes candidates au concours annuel, qui sont "le meilleur de l'Amérique".  Ce vendredi également, la société Dick Clark Productions, qui produisait la retransmission du concours pour la télévision, a annoncé à l'AFP qu'elle avait mis fin au contrat de diffusion voici plusieurs mois.

En vidéo

LA CULTURE DU VIOL, C'EST QUOI ?

Il dénonce un article "malhonnête, trompeur et abject"

C'est sur Twitter que l'organisation Miss America a annoncé avoir suspendu son PDG, dans l'attente des conclusions d'une enquête interne. "Le conseil d'administration souhaite réaffirmer son engagement pour l'éducation et l'émancipation des jeunes femmes, en les soutenant de toutes les manières possible", poursuit le communiqué.

Sam Haskell, par voie de communiqué, a évoqué un article "malhonnête, trompeur et abject" qui contient une "série de mails idéalement corrigés". La journaliste à l'origine de l'article a promis, sur Twitter, de publier "l'intégralité" des mails qu'il a obtenus. Le PDG de l'organisation Miss America a reconnu avoir fait une "erreur", précisant qu'il avait mal réagi après une série d'attaques de deux anciennes miss, même si ce n'était pas "une excuse". "Il vous a fallu 24 heures pour trouver cette excuse pitoyable selon laquelle il s'agirait de mensonges", a tweeté, en réaction, Mallory Hagan. "Peut-être que si vous aviez eu un coach en interview, cela n'aurait pas été si difficile", a-t-elle ironisé.

Samedi après-midi, "le conseil d'administration de l'Organisation Miss America  accepté la démission avec effet immédiat" de Sam Haskell, a annoncé dans un communiqué son président par intérim Dan Meyers. Le conseil d'administration a fait savoir dans le même communiqué samedi qu'il avait aussi "accepté la démission de la présidente Lynn Weidner".  

Plus d'articles

Sur le même sujet