Miss France 2017 : Miss Centre-Val de Loire contrainte à l’abandon pour des photos dénudées

People

Toute L'info sur

Maëva Coucke sacrée Miss France 2018

PATATRAS - Margaux Legrand-Guérineau a été élue mi-septembre Miss Centre-Val de Loire, passeport pour la prochaine élection de Miss France. Un mois plus tard, la jeune étudiante annonçait son abandon avant d’avouer la semaine dernière qu’elle avait été en réalité destituée pour des photos dénudées.

Le 17 septembre, elle avait des paillettes plein les yeux. Ce soir-là, à Châteauroux, Margaux Legrand-Guérineau gagnait son écharpe de Miss Centre-Val de Loire, passeport pour l’élection de Miss France 2017, qui se tiendra le 17 décembre. "Je pense qu’avoir été élue première dauphine l’année dernière m’a donné confiance. J’étais plus décontractée, plus à l’aise dans mes mouvements. Je pense que ça a forcément joué. Le conseil que je donne aux autres candidates, c’est de persévérer", avait déclaré après sa victoire la jeune femme à La Nouvelle République

Agée de 22 ans, Margaux Legrand-Guérineau avait alors pris ses dispositions afin de concourir tout en poursuivant ses études paramédicales pour devenir manipulateur en électroradiologie. Mais, le 19 octobre, patatras. L’étudiante annonce finalement qu’elle jette l’éponge. "Je tiens à vous informer que je mets fin à mon aventure pour des raisons qui me sont personnelles… Je suis triste mais j’espère que je ne décevrai personne", écrit-elle sur son compte Facebook.

La semaine dernière, elle a finalement reconnu ne pas avoir eu le choix. "Un mois après l’élection, Sylvie Tellier m’a appelée pour me dire qu’elle avait reçu par courrier anonyme des photos dénudées de moi", a raconté Margaux Legrand-Guérineau à La Nouvelle République. Il ne s’agit donc pas d’un abandon mais d’une destitution. De fait, le règlement du concours interdit la participation des candidates ayant déjà posé pour des photos partiellement ou totalement dénudées, que le résultat soit artistique ou non.

C'était des photos artistiques, pas vulgaires ni érotiques.Margaux Legrand-Guérineau

L’année dernière, Eugénie Journée alias Miss Bretagne avait dû rendre son titre pour les mêmes raisons. Margaux Legrand-Guérineau a, elle, expliqué que la séance photo en question datait d’il y a trois ans. "C’était des photos artistiques en topless caché, pas vulgaires ni érotiques, destinées à rester privées avant de les utiliser pour un book professionnel à l’avenir", a raconté au quotidien régional la jeune femme, qui a été remplacée par sa première dauphine Cassandre Joris. 


La jeune femme a également expliqué qu’elle avait d’abord parlé de démission sur les conseils de Sylvie Tellier et pour éviter le buzz médiatique. Aujourd’hui, elle demande à la directrice générale de Miss France de lui rendre ces clichés et s’interroge sur l’identité du corbeau à l’origine de cet envoi.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter