Miss France 2018 : en dépit d'un tatouage, Miss Provence reste qualifiée contrairement à Miss Martinique

Miss France 2018 : en dépit d'un tatouage, Miss Provence reste qualifiée contrairement à Miss Martinique
People

SÉLECTION - Miss Marti­nique 2017 a été privée de concours Miss France en raison d’un tatouage. Dans le même temps, des internautes s'interrogent pourquoi Kleo­fina Pnishi, elle aussi tatouée, a le droit d'y participer.

L'affaire semble soulever un problème d'équité. Jade Volti­geur, alias Miss Marti­nique, ne pourra pas représenter son île au concours Miss France 2018 à cause de son tatouage, un petit colibri présent sur son omoplate gauche. Elle a été remplacée par sa première dauphine pour participer à la course au titre.

Pourtant Kleo­fina Pnishi, élue Miss Provence 2017 et également en lice pour devenir la plus belle femme de France en décembre prochain, a eu l’autorisation bien qu'elle soit aussi tatouée : une inscription gravée sur le poignet. Une décision jugée comme un traitement de faveur par la twittosphère où moultes réactions y ont fusé. 

Lire aussi

Un règlement pourtant très clair

C'est écrit noir sur blanc. " La candidate s'interdit tous artifices tendant à transformer son aspect naturel tel que les tatouages visibles (...) Toute dissimulation entraînera la disqualification immédiate" peut-on lire dans le règlement du comité Miss France. 

 "Je suis aujourd’­hui dans une situa­tion pas évidente", a déploré Jade Voltigeur sur Instagram dont le tatouage serait "trop voyant" mais qui souhaite toutefois rester positive.

La déléguée du comité Miss Provence s’insurge

Lydia Podos­se­noff, délé­guée régio­nale du comité Miss Provence – Miss Côte d’Azur s'est justifiée sur Face­book : "Elle a un tatouage discret que j'ai validé par sa taille et par sa signi­­fi­­ca­­tion. Elle n'a jamais caché son exis­­tence et c'est ma déci­­sion que de deman­­der aux candi­­dates de mes élec­­tions de les maquiller." 

Du sens, le tatouage de Jade Voltigeur en a aussi. "Il veut dire paix, sagesse et famille. Je l'ai fait en Nouvelle-Calédonie, lors d'un voyage en famille. Mon père est né là-bas", explique-t-elle à France Antilles.

"Concernant l'élection de miss Martinique, j'ai passé les différents castings. Le tatouage peut être camouflé facilement et j'ai été acceptée avec. Je ne l'ai jamais caché. Le comité était au courant. J'ai passé mon aventure sans problème, comme toutes les autres candidates", a-t-elle continué.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent