Candidate disqualifiée pour Miss Guadeloupe : Sylvie Tellier "comprend l’incompréhension"

Candidate disqualifiée pour Miss Guadeloupe : Sylvie Tellier "comprend l’incompréhension"

MISE AU POINT - La présidente de la société Miss France est revenue sur l'exclusion d'Anaëlle Guimbi, candidate à l'élection de Miss Guadeloupe, disqualifiée pour avoir posé dénudée dans le cadre d'une campagne pour lutter contre le cancer du sein.

C'est une disqualification qui fait grand bruit. Anaëlle Guimbi, jeune candidate à l’écharpe de Miss Guadeloupe, a été disqualifiée de l'élection qui se déroulait vendredi 21 août pour avoir posé partiellement dénudée dans le cadre d'une campagne de lutte contre le cancer du sein. "Le comité Miss Guadeloupe a reçu une dénonciation concernant les photos de cette jeune femme. Et même s'il est évident que ces photos n'ont rien d'obscène ou d'érotique, nous avons appliqué le règlement pour éviter toute procédure à l'encontre de l'association de Guadeloupe, a expliqué ce samedi Sylvie Tellier à l'AFP. 

Sur les trois clichés en cause, on peut voir la jeune femme de 20 ans poser le corps recouvert par du maquillage rose, des strass et des pétales. Rien de bien choquant. Sauf que le règlement de Miss France impose aux jeunes femmes de n'avoir jamais posé dénudées. "Les règles sont ce qu'elles sont, je m'incline, mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein", a réagi Anaëlle Guimbi, fair-play. 

Toute l'info sur

Amandine Petit, Miss Normandie, devient Miss France 2021

Voir cette publication sur Instagram

Hello tout le monde ! Malheureusement cette magnifique aventure qu’est Miss Guadeloupe s’arrête ici pour moi. En effet, les photos que vous voyez s’avèrent être contraire aux valeurs de Miss France. Les règles sont ce qu’elles sont, je m’incline mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein. Je ne vous remercierai jamais assez pour tout le soutien et l’amour que vous m’avez apporté ces derniers jours. J’aurais vécu cette aventure pleinement, mon seul regret sera de ne pas avoir pu participer au show et par la même occasion vous montrer à tous que vous aviez raison de me soutenir. Je souhaite bonne chance à toutes mes copines d’aventure, on forme une super belle équipe et je suis heureuse d’avoir pu faire d’aussi belles rencontres. ❤️✨ Merci pour tout les filles ! Je reste persuadée que la meilleure représentera avec succès notre belle Guadeloupe ! Merci au comité @missguadeloupeofficiel , cette aventure humaine m’aura beaucoup apporté sur tous les plans ! Make up by @mistermakeupartist ❤️

Une publication partagée par Anaëlle Guimbi (@anaelleguimbi_off) le

Seulement, depuis samedi, la polémique ne cesse d'enfler. "Disqualifier une femme parce qu'elle a osé montrer une partie de son sein pour aider à lutter contre le cancer du sein ? Impensable", s'est indignée la journaliste et ex-compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler sur Twitter, demandant la réintégration de la jeune femme. "On est en 2020, ce genre d’engagement devrait être salué plutôt que puni", a estimé de son côté l'ex-Miss France Alexandra Rosenfeld sur Twitter. Anaëlle Guimbi a même reçu le soutien de la Ligue contre le cancer qui demande au comité Miss France de "revenir sur cette décision inacceptable".

Face au tollé suscité par sa décision, Sylvie Tellier a repris la parole sur les réseaux sociaux ce dimanche pour expliquer sa décision et rappeler que Miss France s'est toujours engagé en faveur de la lutte contre le cancer du sein via l'association Les Bonnes Fées. "Je comprends l’incompréhension de certains suite à la non-participation de Anaëlle Guimbi à l’élection de Miss Guadeloupe. Cependant, le niveau d’information et les délais dans lesquelles les photos d’Anaëlle ont été transmises à l’organisation Miss Guadeloupe puis à l’organisation Miss France ne nous permettaient pas d’éviter un recours en annulation de l’élection sanctionnant ainsi toutes les autres participantes", a-t-elle précisé.

Voir cette publication sur Instagram

L’organisation Miss France et les miss france qui en sont issues ont toujours été mobilisées et engagées en faveur de la lutte contre le cancer du sein. Notre association @lesbonnesfees s’engage au quotidien et ce depuis 5 ans auprès des personnes qui en souffrent. Toute initiative en faveur de la lutte contre le Cancer du sein est louable et doit être encouragée. Je comprends l’incompréhension de certains suite à la non-participation de Anaëlle Guimbi à l’élection de Miss Guadeloupe. Cependant, le niveau d’information et les délais dans lesquelles les photos d’Anaëlle ont été transmises à l’organisation Miss Guadeloupe puis à l’organisation Miss France ne nous permettaient pas d’éviter un recours en annulation de l’élection sanctionnant ainsi toutes les autres participantes. En effet, le règlement miss france ne permet pas de participer à des photos, captations audiovisuelles ou tout événement exposant les parties intimes d’une candidate. Si notre règlement ne prévoit pas explicitement d’exceptions nous savons faire preuve de sensibilité et de flexibilité lorsque le contexte est particulier. Cet événement, je l’espère, incitera encore davantage les candidates à nous soumettre, lors de leur inscription, toutes photos ou vidéos qui pourraient contrevenir au règlement afin que nous puissions avoir le temps nécessaire pour en comprendre le contexte et les étudier. Je me suis personnellement assurée auprès d’Anaëlle Guimbi qu’elle comprenne que la volonté de l’organisation n’était pas de la sanctionner mais de permettre aux autres candidates de pouvoir continuer l’aventure Miss Guadeloupe sans risque d’annulation. Je tenais à remercier notre délégation guadeloupéenne qui a tenu malgré cette période de crise sanitaire à organiser une élection et ce en un temps record. Ce sont des femmes qui œuvrent pour permettre à des jeunes femmes de vivre leur rêve tout en protégeant les valeurs du concours Miss France. #missfrance #missguadeloupe

Une publication partagée par Sylvie Tellier (@sylvietellier) le

"Si notre règlement ne prévoit pas explicitement d’exceptions nous savons faire preuve de sensibilité́ et de flexibilité lorsque le contexte est particulier", a admis la présidente de la société Miss France, incitant les futures candidates à soumettre lors de leur inscription "toutes photos ou vidéos qui pourraient contrevenir au règlement afin que nous puissions avoir le temps nécessaire pour en comprendre le contexte et les étudier".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

VIDÉO - Joséphine Baker au Panthéon : découvrez à quoi va ressembler la cérémonie

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.