Candidate disqualifiée pour Miss Guadeloupe : Sylvie Tellier "comprend l’incompréhension"

Candidate disqualifiée pour Miss Guadeloupe : Sylvie Tellier "comprend l’incompréhension"
People

MISE AU POINT - La présidente de la société Miss France est revenue sur l'exclusion d'Anaëlle Guimbi, candidate à l'élection de Miss Guadeloupe, disqualifiée pour avoir posé dénudée dans le cadre d'une campagne pour lutter contre le cancer du sein.

C'est une disqualification qui fait grand bruit. Anaëlle Guimbi, jeune candidate à l’écharpe de Miss Guadeloupe, a été disqualifiée de l'élection qui se déroulait vendredi 21 août pour avoir posé partiellement dénudée dans le cadre d'une campagne de lutte contre le cancer du sein. "Le comité Miss Guadeloupe a reçu une dénonciation concernant les photos de cette jeune femme. Et même s'il est évident que ces photos n'ont rien d'obscène ou d'érotique, nous avons appliqué le règlement pour éviter toute procédure à l'encontre de l'association de Guadeloupe, a expliqué ce samedi Sylvie Tellier à l'AFP. 

Sur les trois clichés en cause, on peut voir la jeune femme de 20 ans poser le corps recouvert par du maquillage rose, des strass et des pétales. Rien de bien choquant. Sauf que le règlement de Miss France impose aux jeunes femmes de n'avoir jamais posé dénudées. "Les règles sont ce qu'elles sont, je m'incline, mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein", a réagi Anaëlle Guimbi, fair-play. 

Seulement, depuis samedi, la polémique ne cesse d'enfler. "Disqualifier une femme parce qu'elle a osé montrer une partie de son sein pour aider à lutter contre le cancer du sein ? Impensable", s'est indignée la journaliste et ex-compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler sur Twitter, demandant la réintégration de la jeune femme. "On est en 2020, ce genre d’engagement devrait être salué plutôt que puni", a estimé de son côté l'ex-Miss France Alexandra Rosenfeld sur Twitter. Anaëlle Guimbi a même reçu le soutien de la Ligue contre le cancer qui demande au comité Miss France de "revenir sur cette décision inacceptable".

Face au tollé suscité par sa décision, Sylvie Tellier a repris la parole sur les réseaux sociaux ce dimanche pour expliquer sa décision et rappeler que Miss France s'est toujours engagé en faveur de la lutte contre le cancer du sein via l'association Les Bonnes Fées. "Je comprends l’incompréhension de certains suite à la non-participation de Anaëlle Guimbi à l’élection de Miss Guadeloupe. Cependant, le niveau d’information et les délais dans lesquelles les photos d’Anaëlle ont été transmises à l’organisation Miss Guadeloupe puis à l’organisation Miss France ne nous permettaient pas d’éviter un recours en annulation de l’élection sanctionnant ainsi toutes les autres participantes", a-t-elle précisé.

"Si notre règlement ne prévoit pas explicitement d’exceptions nous savons faire preuve de sensibilité́ et de flexibilité lorsque le contexte est particulier", a admis la présidente de la société Miss France, incitant les futures candidates à soumettre lors de leur inscription "toutes photos ou vidéos qui pourraient contrevenir au règlement afin que nous puissions avoir le temps nécessaire pour en comprendre le contexte et les étudier".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Cette vague sera beaucoup plus dévastatrice pour les hôpitaux"

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent