Miss France 2021 : de la Corse à l'Alsace, découvrez les premières Miss régionales

Miss France 2021 : de la Corse à l'Alsace, découvrez les premières Miss régionales
People

THE CROWN - La quête de celle qui succèdera à Clémence Botino comme reine de beauté des Français a débuté cet été dans un contexte sanitaire forcément particulier. Pas de quoi décourager les prétendantes, encore nombreuses cette année.

Elles seront 30 à espérer conquérir la couronne. Mais qui prendra la suite de la Guadeloupéenne Clémence Botino ? La Corse a donné le coup d’envoi des élections régionales qui doivent désigner les candidates au titre de Miss France 2021. Une édition du centenaire forcément spéciale pour l’institution, qui se tiendra début décembre au Puy du Fou. 

L'organisation n’a pas encore communiqué sur la manière dont pourra se dérouler l’événement final en cette année si particulière, marquée par des règles sanitaires très strictes en raison de la pandémie de coronavirus. Pour la première fois dans l'histoire du concours, les votes sont ouverts par SMS pour permettre à ceux qui n'auraient pas pu assister aux soirées de participer aux choix de leur Miss locale.

Lire aussi

Miss Corse

Elle est la première de la promotion 2021 à avoir décroché son écharpe. Noémie Leca, 19 ans, est en deuxième année d’école d’infirmière. Son combat ? La cause écologique. "Il faut faire attention à ce qu’on mange, à ce qu’on achète, à ce qu’on jette pour pouvoir préserver notre belle île !" milite dans les colonnes de Corse Matin cette fille d'apiculteurs. Elle souhaite "aussi montrer l’intelligence de la femme, son courage et sa force". Si elle l’emportait en décembre, elle deviendrait la première Miss Corse élue Miss France depuis… la toute première élection de Miss France en 1921.

Lire aussi

Miss Languedoc-Roussillon

Elle aussi a 19 ans. Illana Barry a été élue le 1er août à Beaucaire, la ville dont elle était déjà Miss depuis le mois de juin. Tout juste bachelière, elle doit commencer à la rentrée un BTS en management du commerce opérationnel. Le soir de son couronnement, elle s’est décrite comme "une personne naturelle, souriante et sportive". Son truc en plus ? Des années de pratique de l'aviron, qui lui ont permis d'acquérir "la rigueur, la persévérance et un fort esprit d'équipe". Autant de qualités jugées indispensables pour faire une bonne Miss France.

Miss Saint-Martin/Miss Saint-Barthélémy

Prix des réseaux sociaux, prix du public, prix du jury et prix de la sympathie. C’est simple, Naïma Dessout a fait l’unanimité. La jeune femme de 18 ans originaire de l’île de Saint-Martin a été sacrée le 19 août. Son passé de nageuse a sans doute aidé celle que la presse locale surnomme "la sirène" à se sentir comme un poisson dans l’eau le soir de son élection. "J’ai toujours eu envie de participer mais je n’avais pas encore l’âge. Ne sachant pas quoi faire cette année, je me suis dit que c’était l’opportunité de tenter ma chance", a-t-elle expliqué. Objectif ? Intégrer au moins le top 12, comme l’avait fait Layla Berry l’an dernier.

Miss Guadeloupe

La polémique a été si vive que son élection est presque passée inaperçue. Kenza Andreze-Louisona a succédé à Clémence Botino le 21 août lors d’une soirée à huis clos qui n’a accueilli que les familles des candidates. Etudiante en géosciences, la Miss de 20 ans "aimerait participer à faire évoluer les choses" et gommer les inégalités, notamment en matière d’éducation. L’édition de Miss Guadeloupe 2020 restera marquée par l’éviction d’Anaëlle Guimbi, disqualifiée pour avoir posé torse nu dans le cadre d’une campagne de prévention contre le cancer du sein.

Miss Aquitaine

Covid-19 oblige, elle a été couronnée en même temps que Miss Poitou-Charentes à Anglet. Leila Veslard a 18 ans et vient de décrocher son bac. La Périgourdine originaire de Saint-Mesmin a choisi de tenter sa chance chez les Miss parce que c’est pour elle "une façon de mettre la femme moderne en valeur mais aussi notre région". La scène, c’est son truc. Passionnée de danse, elle chante depuis son plus jeune âge avec ses parents musiciens. Si elle est élue Miss France 2021, elle souhaite se consacrer "à la défense des enfants, que ce soit les enfants malades ou maltraités".

Miss Poitou-Charentes

Justine Dubois a décroché un titre régional lors de sa troisième tentative. Après avoir échoué à devenir Miss Aquitaine, la jeune femme originaire d’Angoulême a fini par l’emporter sur ses terres natales. "Dernière année pour moi et dernière chance", avait écrit sur Instagram avant l’élection l’étudiante de 24 ans en Master 2 Achats internationaux. Clin d'oeil ultime, elle a été élue le même soir que Miss Aquitaine à Anglet. Son combat au quotidien qu’elle veut porter si elle est élue Miss France ? Le harcèlement de rue, dont elle a elle-même été victime.

Miss Alsace

C’était sa dernière chance pour aller "au bout d’un rêve", comme elle l’a expliqué à l’antenne régionale de France 3. Aurélie Roux, 24 ans, a été élue le 3 septembre à Eschau, près de Strasbourg. Titulaire d’une licence en chimie, elle travaille en tant que laborantine dans les compléments alimentaires. "Première métisse à remporter l’élection de Miss Alsace", elle se dit "fière de représenter la diversité" de sa région.

Miss Lorraine

Elle est parvenue à garder le sourire malgré les circonstances. Diane Febvay est devenue Miss Lorraine le 4 septembre, au lendemain du décès de sa mère. "Il y a des choses terribles dans la vie, il faut se relever, ne pas baisser les bras. C'est une détresse qui nous forge et c'est ce que je veux véhiculer avec mon élection", a expliqué la jeune femme de 19 ans à France Bleu. L’étudiante en deuxième année de droit a pu compter sur le soutien de son village de Piblange, dont sa mère était aussi la maire. "J'ai perdu ma mère, j'ai perdu mon père il y a 5 ans, je me retrouve seule avec ma mamie. Mais je ne peux pas dire que je suis seule avec tout ce soutien", souligne-t-elle. Plus qu’une leçon de courage, une leçon de vie.

Miss Champagne-Ardenne

Etudiante en deuxième année d’histoire à la Sorbonne, elle ambitionne de devenir journaliste. Mais c’est pour l’instant elle qui répondra aux questions de la presse, auréolée de son titre de Miss Champagne-Ardenne. Originaire de l’Aube, Gwenegann Saillard a décroché sa couronne le 6 septembre à Sedan. "Je n’ai pas les mots, je suis encore sur mon petit nuage", a-t-elle écrit sur son compte Instagram. La jeune femme de 21 ans avait déjà tenté sa chance il y a trois mais n’était repartie qu’avec une écharpe de dauphine.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent